Choix du bibliothécaire

Margaret Thatcher et la vie politique britannique à la BnF

11 avril 2013

Portrait de Margaret Thatcher

Premier ministre britannique de 1979 à 1990, Margaret Thatcher est décédée le 8 avril dernier à l’âge de 87 ans. À l’occasion de sa disparation, retrouvez en salle D une sélection d’ouvrages récents consacrés à la carrière de cette femme de pouvoir et son influence sur la vie politique du Royaume-Uni.

Celle qui a été surnommée la « dame de fer » en raison de son intransigeance politique, notamment face à la grande grève des mineurs de 1984-1985, a bouleversé le Royaume-Uni par ses réformes économiques inspirées d’un libéralisme radical. Ses trois mandats successifs auront également été marqués par son conservatisme social et son attachement à la souveraineté nationale britannique, comme en témoignent le conflit des Malouines et son opposition permanente aux politiques communautaires européennes.

- Margaret Thatcher : de l’épicerie à la Chambre des lords, de Jean-Louis Thiériot, présente l’ascension politique de cette enfant de la classe moyenne britannique, que rien ne prédestinait à devenir la première femme chef du gouvernement du Royaume-Uni. L’auteur retrace la carrière de Margaret Thatcher et le projet politique qu’elle aura porté pendant ses onze années passées à la tête de l’Etat. A travers le bilan de ses succès et de ses échecs, J.-L. Thiériot rend compte de la manière dont elle a transformé la vie politique et économique anglaise par sa personnalité marquante, qui a souvent divisé l’opinion publique britannique et internationale.

- Dans The politics of the Thatcher revolution: an interpretation of British politics, 1979-1990, Geoffrey K. Fry analyse de manière critique les réformes menées par M.Thatcher, perçues à l’époque comme une révolution pour la Grande-Bretagne : remise en cause des fondements de l’Etat-Providence et vaste  programme de privatisation des entreprises nationales, affaiblissement du pouvoir des syndicats, réorganisation de l’administration locale. L’auteur, professeur de science politique et spécialiste des institutions politiques et administratives britanniques, propose en outre dans cet ouvrage une bibliographie très documentée.

- Le populisme autoritaire: puissance de la droite et impuissance de la gauche au temps du tchatchérisme et du blairisme. Cet ouvrage engagé de Stuart Hall, professeur de sociologie et fondateur de  la « New Left review », met en parallèle la politique menée par le New Labour de Tony Blair à partir de 1997 et le thatchérisme des années 1980. Dans cette lecture critique du blairisme, l’auteur démontre que si la Gauche britannique n’arrive pas à comprendre le thatchérisme et ses spécificités, elle ne pourra pas se renouveler son idéologie et ne fera que s’adapter au contexte néo-libéral actuel.

- Enfin, pour les lecteurs désireux de comprendre dans sa globalité le fonctionnement de la vie politique chez nos voisins d’outre-manche, Le Royaume-Uni aujourd’hui de Pierre Lurbe constitue une excellente introduction au système politique et aux institutions britanniques. Les développements historiques présentés dans cet ouvrage permettent ainsi de mettre en lumière l’influence que le thatchérisme peut encore avoir à l’heure actuelle.

Margaret Thatcher a également publié ses Mémoires en 2 volumes, autobiographie traduite en France chez Albin Michel sous le titre 10 Downing street (tome 1) et Les chemins du pouvoir (tome 2).

Photo : Wikimedia Commons

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2013/04/margaret-thatcher-et-la-vie-politique-britannique-a-la-bnf/trackback/

Commentaires (3)

  1. Pour le moins, on peut dire qu’elle relance la polémique !
    http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/04/11/margaret-thatcher-l-adieu-a-dix-millions-de-livres-qui-fait-hurler-la-presse_3157596_3214.html
    Quel est le coût de cet hommage posthume de la BnF à Maggie ?

  2. Bonjour Caroline,
    Le coût de la bibliographie produite à cette occasion - et non de l’hommage -, correspond au coût horaire d’une heure ou deux de travail d’un bibliothécaire, à l’impression des exemplaires, ainsi qu’au coût d’un quart d’heure d’implantation de ces exemplaires imprimés en salle de lecture. Disons, pour lancer un chiffre, 200€ pour l’information du public sur une partie de l’histoire d’un des partenaires européens de la France.
    L’équipe du blog

  3. Je serais curieuse d’en apprendre plus sur cette femme qui a bouleversé le système économique et sociale anglais pendant plus de 10ans!

 

Laissez un commentaire