Le numérique

HAL-BnF, portail d’archives ouvertes de la Bibliothèque

21 mai 2013

Lauréate des appels à projets LABEX et EQUIPEX, la Bibliothèque nationale de France s’est engagée sur l’excellence de sa recherche. Afin d’optimiser le signalement des publications scientifiques de l’établissement et rendre plus visible son potentiel d’excellence, la Bibliothèque s’est dotée d’un portail d’archives ouvertes.

En collaboration avec le Centre pour la Communication Scientifique Directe (CCSD) du CNRS, la BnF a ouvert son portail HAL-BnF au sein de l’archive ouverte pluridisciplinaire HAL (Hyper Articles en Ligne).

Le portail est destiné à recueillir les travaux scientifiques (articles, chapitres d’ouvrages, communications, actes de colloques, ouvrages, etc.), y compris les documents non publiés mais pertinents tels que thèse, rapport de recherche, etc., produits au sein de l’établissement, pour autant que leurs éditeurs en ait autorisé le dépôt.

Dans la continuité de cette création, la BnF a souhaité s’engager encore davantage dans la politique nationale en faveur de l’Open Access, du partage des résultats de la recherche, de leur diffusion et de leur conservation, en signant, le 2 avril dernier, avec 26 établissements relevant du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, la Convention de partenariat en faveur des archives ouvertes et de la plateforme mutualisée HAL.

L’accès libre et ouvert à l’information scientifique fait partie de la stratégie éditoriale de l’établissement puisque la BnF a adopté les outils du Centre pour l’édition électronique ouverte (Cléo) pour valoriser ses programmes de recherche ou son expertise. En effet, la BnF propose plusieurs carnets de recherche publiés sur la plateforme Hypothèses.org :

- Jean-Baptiste d’Anville : un cabinet savant à l’époque des Lumières ;
- MeDIan | Les sociétés méditerranéennes et l’océan Indien ;
- Cartes et figures du monde : histoire de la cartographie, cultures et savoirs géographiques ;
- Manuscrits japonais à peintures : manuscrits japonais à peintures narratives de l’époque Edo dans les collections publiques françaises ;
- Ad vivum | L’estampe et le dessin anciens à la BnF.

Ce mouvement vers l’ouverture des données s’illustre également par le placement des métadonnées bibliographiques de data.bnf.fr sous la « Licence Ouverte / Open Licence », élaborée par la mission Etalab, sous l’autorité du Premier ministre, dans le cadre de la politique du Gouvernement en faveur de l’ouverture des données publiques (« Open Data »).
Cette même politique a conduit la BnF à placer les métadonnées des documents de sa bibliothèque numérique Gallica, versés dans le portail Europeana, sous licence Creative Commons Zero Universal Public Domain Dedication (CC0), en vertu de l’Europeana Data Exchange Agreement (DEA).

Pour diffuser ses publications scientifiques la BnF s’attelle à adopter l’outil d’édition électronique d’OpenEdition Books du Cléo, en vertu d’un choix validé par le comité éditorial de la BnF.

L’ensemble de ces ressources complètent les catalogues et bases de données mises à la disposition du public comme par exemple la très récente base reliures.bnf.fr qui donne accès aux collections de reliures de la BnF, au format RDF sous “licence ouverte”.

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2013/05/hal-bnf-le-portail-darchives-ouvertes-de-la-bnf/trackback/

 

Laissez un commentaire