Services

Non coupé ou non massicoté ? [la question SINDBAD du jeudi]

6 juin 2013

Chaque jeudi, SINDBAD, le service de questions-réponses de la BnF, vous propose de découvrir une question posée par un internaute et la réponse des bibliothécaires.

Histoire chronologique de la Grande chancellerie... (contreplat supérieur) A. Tessereau, 1676. BnF

Histoire chronologique de la Grande chancellerie... (contreplat supérieur) A. Tessereau, 1676. BnF

  • La question :

Un volume non coupé ne pourrait-il pas être appelé livre non massicoté ? Une réponse dans la base SINDBAD à une question posée par une étudiante confirme l’expression volume non coupé comme seule expression connue, mais moi aussi j’avais l’impression qu’il y avait un terme plus précis. J’ai retrouvé ce terme en lisant le blog BiblioMab (mais là il s’agit de livres plus récents).

  • La réponse de SINDBAD :

Les termes “livre non coupé et “livre non massicoté” n’ont pas exactement le même sens.
L’expression “livre non coupé” est la forme consacrée dans la langue courante, non technique (en terme de métier on utilise aussi ” découronné”) pour désigner un livre “dont les bords ne sont pas rognés et dont il faut séparer certains feuillets, pour les lire, avec un coupe-papier ou un instrument semblable” (cf. Dictionnaire encyclopédique du Livre (abrégé : DEL), tome I, Paris, 2002, p. 669 et 728).
Le verbe “massicoter” signifie quant à lui “couper ou rogner au massicot droit ” (cf. DEL, tome II, Paris, 2005, p. 905, article de R. Lanuit), le massicot étant une “machine destinée à couper ou rogner le papier”, mise au point au milieu du XIXe siècle (Ibid.). Un “livre non massicoté” désigne donc au sens strict un livre qui n’a pas été coupé à l’aide d’un massicot.

Poissons et paquet de papier, Ohara Toya, 1811. BnF Estampes et photographie

Poissons et paquet de papier, Ohara Toya, 1811. BnF Estampes et photographie

Autrement dit l’expression “livre non massicoté” peut désigner tout à la fois un livre non coupé (par définition) qu’un livre coupé, qui l’a été par tout autre moyen qu’un massicot.

Rappelons en outre qu’un massicot produit, à l’inverse d’une découpe manuelle, une coupe franche et droite qui peut s’apparenter, en fonction de la zone de coupe, à une opération de rognage. L’indication “livre non massicoté” peut donc permettre aussi de préciser le cas échéant, dans le cas d’un livre relié, que le livre, coupé à la main, a conservé ses marges initiales et n’a pas été recoupé ensuite par massicot avant reliure.
On lui préfère néanmoins dans ce cas les expressions “livre non rogné” ou “livre à marges conservées”.

———————-
Le service SINDBAD répond à vos questions sur tous les sujets, que vous soyez ou non lecteur de la BnF. Vous pouvez poser votre question :

* en remplissant ce formulaire pour une question complexe,
* ou, pour une information rapide, par chat de 13h à 17h ou par téléphone de 10h à 13h au 01 53 79 55 00 (du lundi au vendredi).

Découvrir d’autres questions-réponses archivées par SINDBAD.

Voir les conditions d’utilisation de SINDBAD.

Isabelle Copin (BnF)
______

Source de l’image : Banque d’images de la BnF

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2013/06/non-coupe-ou-non-massicote-la-question-sindbad-du-jeudi/trackback/

 

Laissez un commentaire