Ailleurs

Quelles médiations pour l’histoire ?

12 juin 2013

Le Labex “Les Passés dans le Présent” ont organisé lundi 10 juin 2013 leur second atelier interne sur le thème “La médiation de l’histoire : retour sur une notion” à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense. L’objet de cet atelier était de réunir différents praticiens et disciplines autour de cette notion qui traverse les travaux de recherche et les réalisations du Labex.

Le Labex “Les Passés dans le Présent” a placé la médiation de l’histoire - ou plutôt du passé en général, l’histoire comme science ne s’étant constituée qu’au milieu du XVIIIe siècle - au cœur de sa problématique, la reliant aux humanités numériques. Autrement dit, comment les publics peuvent s’approprier ou se réapproprier le passé par les technologies de l’information et de la communication. Invité à ouvrir les travaux, Robert Damien a défini la médiation comme un processus entre des pôles, ou au milieu (mediare) de pôles, de manière à les faire fonctionner ensemble. Il a relié cette notion de médiation à celle de citoyenneté, le travail de médiation devant permettre la délibération et le choix pour les individus dans un cadre démocratique. Dès lors, une médiation du passé ne propose pas un regard nostalgique sur le passé mais devient un moteur pour un avenir maîtrisable.

La mission de diversification des publics de la BnF, aux côtés de l’association “Décider”, propose depuis 2011 aux habitants de Grigny un projet exemplaire sur ce plan, rapporté dans un billet du blog BnF pour tous. Il s’agit de permettre aux habitants du quartier de la Grande Borne de tisser des liens entre l’histoire de leur quartier, leur propre passé qui ne passe pas nécessairement par l’histoire mais plutôt par les rituels ou la généalogie, et l’histoire de France, afin de permettre une meilleure maîtrise de leur citoyenneté (insertion dans le quartier, investissement dans la ville, participation aux enjeux de la nation). Ces différents régimes du passés se retrouvent fixés sur une immense frise chronologique que chacun est amené à enrichir.

D’autres exemples de médiations du passé ont été proposés. Ainsi, à la Cité nationale de l’histoire de l’immigration la pièce de théâtre “Et puis nous passions le pantalon français” a été construite à partir de discours recueillis par Abdelmalek Sayad et jouée par des acteurs eux-mêmes issus de l’immigration. Le théâtre était mis là au service d’un dispositif de médiation remarquable, permettant à la fois une ré-appropriation de leur histoire par les interprètes et son appropriation par le public. Au salon de lecture Jacques Kerchache du Musée du Quai Branly (membre du Labex avec la BnF), un travail expérimental se fait autour de l’usage des collections de la bibliothèque pour la rédaction d’articles dans l’encyclopédie en ligne Wikipedia. Wikipedia s’impose alors comme un outil de médiation impossible à ignorer.

N’hésitez pas à faire part en commentaire de vos expériences de médiation du passé !

  • En savoir plus

Consulter le tout nouveau site du Labex Passés dans le présent

Image : Gallica / BnF

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2013/06/quelles-mediations-pour-lhistoire/trackback/

 

Laissez un commentaire