Ailleurs

La Bibliothèque virtuelle des manuscrits médiévaux complète Gallica

16 juillet 2013

La Bibliothèque virtuelle des manuscrits médiévaux (BVMM) vient d’être mise en ligne sur Internet. Conçue par l’Institut de recherche et d’histoire des textes (IRHT, CNRS), elle donne accès à des manuscrits du Moyen Âge et de la Renaissance qui proviennent majoritairement de bibliothèques patrimoniales françaises, en dehors de la BnF dont les collections numérisées sont versées dans Gallica, la bibliothèque numérique de la BnF.

La BVMM permet d’accéder à plus de 1600 manuscrits médiévaux et incunables reproduits intégralement (1000 en couleur, 600 en noir et blanc), ainsi qu’à la reproduction des décors de 4200 manuscrits et incunables. Actuellement, une soixantaine d’établissements français participent à l’ouverture de la BVMM sur le Web.
Aux côtés des manuscrits conservés dans les bibliothèques françaises figurent également une petite proportion de manuscrits conservés à l’étranger, actuellement à Berlin, Prague et Saint-Pétersbourg, ainsi que dans des collections privées, qui ne sont pour le moment pas encore consultables sur l’interface publique. Cette base est appelée à s’ouvrir plus largement sur le Web et à se développer au fil des conventions passées avec de nouvelles bibliothèques.
Les campagnes de reproductions qui ont permis le versement d’une masse considérable d’images de manuscrits dans la BVMM été menées depuis 1979 par l’IRHT, au titre d’un partenariat noué avec le Ministère de la Culture et le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. D’abord sous forme argentique, les reproductions ont été réalisées à partir de 1997 sous forme numérique, et, en 2005, il a été décidé de passer à la numérisation intégrale en couleur, tandis que les microfilms noir et blanc que possède l’IRHT font l’objet de campagnes de numérisation.
Entrepôt d’images, la BVMM permet de rechercher les manuscrits par cote ou par établissement. Une carte interactive permet de visualiser les établissements partenaires de la BVMM et le nombre de manuscrits reproduits pour chaque établissement.

  • En savoir plus

Pour obtenir des informations sur les contenus des manuscrits, l’internaute devra consulter les autres ressources produites par l’IRHT, accessibles directement depuis la BVMM sous forme de liens :

  • MEDIUM : la base de gestion des reproductions de manuscrits, gère les informations descriptives des manuscrits. Elle recense les 67 000 microfilms et numérisations disponibles à l’IRHT.
  • INITIALE : le catalogue des manuscrits enluminés (datation, localisation, iconographie, bibliographie).

Le Catalogue collectif de France (CCFr) et Calames contiennent pour leur part les descriptions des manuscrits figurant dans la BVMM.
La BVMM offre de nombreuses fonctionnalités :

  • sélection d’images et constitution d’un panier de recherches;
  • comparaison de plusieurs images sur une même fenêtre d’écran;
  • rotation des images horaire et antihoraire;
  • export des références des images dans un fichier Excel;
  • image taille réelle.

Pour celui qui voudrait en savoir davantage sur l’histoire de cette bibliothèque virtuelle et son fonctionnement, la lettre du CNRS fournit des compléments d’information très utiles (fichier .pdf).

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2013/07/la-bibliotheque-virtuelle-des-manuscrits-medievaux-complete-gallica/trackback/

Commentaires (3)

  1. Félicitations dès Chili

  2. Félicitations par son intense travail et informations.

  3. Certes, manuscrits à peintures et papiers d’écrivains sont les priorités affichées du Département des manuscrits.

    Mais sont-elles celles de la majorité des lecteurs ?

    Quand pourrons-nous consulter dans Gallica les séries généalogiques déjà microfilmées ?

 

Laissez un commentaire