Services

Les chevalières armoriées [la question SINDBAD du jeudi]

26 septembre 2013

Chaque jeudi, le service de questions-réponses SINDBAD vous propose de découvrir une question posée par un internaute et la réponse des bibliothécaires.

Bague sigillaire carolingienne, avec saphir gravé d_un portrait, fonds Claudius Côte, 08... BnF, Monnaies, médailles et antiques

Bague sigillaire carolingienne, avec saphir gravé d_un portrait, fonds Claudius Côte, 08... BnF, Monnaies, médailles et antiques

  • La question :

Sauriez vous me dire de quand date le port de chevalières armoriées ?

  • La réponse de SINDBAD :

Les bagues à large chaton marqué de motifs (symbole, initiales ou plus tard armoiries) que sont les chevalières sont très anciennes ; ce sont souvent des anneaux sigillaires, c’est-à-dire des sceaux « portatifs », emblèmes de pouvoir, gravés en intaille (en creux) dans le métal ou la pierre.

Pour faire un point sur leur histoire et voir quelques magnifiques spécimens, plusieurs articles et sites intéressants sont consultables en ligne :

- par exemple un article de Wikipédia sur les chevalières
- le site « Antique Jewelry University »
- de nombreux exemples via les liens du site « Medieval & Renaissance Material Culture ».

A l’époque du Haut Moyen-Age, des femmes de haut rang pouvaient porter un anneau sigillaire, comme Arégonde, femme de Clotaire 1er.

A l’origine moyen d’identification des chevaliers au combat, l’héraldique s’est développée au 12e siècle et s’est très rapidement étendue à toute l’Europe et à différents groupes sociaux. Voir à ce sujet le chapitre «l’héraldique dans la société» de l’article de Wikipédia sur l’héraldique.

Des sceaux marqués d’armoiries sont apparus dès la 1ère partie du 12e siècle, et il semble qu’avec eux ou progressivement, des anneaux sigillaires ont été réalisés par des orfèvres, dont certains nous sont parvenus. On trouve de nombreuses images sur le site du Musée national du Moyen Age . Par exemple :

- la bague-cachet de Guillaume de Flouri, datant de la fin du 13e siècle
- et celle faisant partie du Trésor de Colmar ornée d’un léopard héraldique.

Sur le site du British Museum, on peut voir la bague d’un chevalier, probablement portée par-dessus son gant, trouvée près de Raglan au Pays de Galles : The Raglan Ring

Sur la base Joconde, portail des collections des musées de France, on trouve un anneau gravé d’un écu armorié sommé d’une crosse datant de la fin du 14e ou du début du 15e siècle

Dans les collections du Musée national du Moyen Age, on peut voir des objets de parure portant des armoiries, comme les appliques, cousues sur les vêtements.

Pour aller plus loin, voici quelques articles :

- « Ring on their Fingers : ring wearing from ancient times to the Renaissance », par l’historienne de l’art Sandra Hindman
- un article du site « Heraldic jewelry » : The History of the Family Crest Rring
- un article du blog de Kathryn K. Kane : The Regency Redingote

Enfin, quelques ouvrages recensés dans le catalogue général de la Bibliothèque nationale de France :

- Bagues [Texte imprimé] : bijoux de pouvoir, d’amour et de loyauté / Diana Scarisbrick ; traduit de l’anglais par Lucile Gourraud-Beyron. - Paris : Thames & Hudson, DL 2008 (impr. en Chine). - 1 vol. (383 p.) : ill. en noir et en coul., jaquette ill. en coul. ; 24 cm.. - Trad. de : Rings : jewelry of power, love and loyalty. Index. (voir la notice)

- Towards an art history of medieval rings [Texte imprimé] : a private collection : [exhibition, September 24 to 29, 2007, Mellerio dits Meller, 9 rue de la Paix, 75002 Paris] / Sandra Hindman ; with Ilaria Fatone and Angélique Laurent-di Mantova ; introduction Diana Scarisbrick. - London : Paul Holberton, 2007. - 1 vol. (263 p.) : ill. ; 23 cm.- Bibliogr. p. 252-261. (voir la notice)

- Traité d’héraldique [Texte imprimé] / Michel Pastoureau ; préface de Jean Hubert,…. - 5e éd.. - Paris : Picard, 2008. - 1 vol. (407 p.-8 p. de pl. en coul.) : ill. ; 27 cm. - (Grands manuels Picard) (Bibliothèque de la sauvegarde de l’art français).- Bibliogr. p. 324-356. (voir la notice)

et du même auteur :
- Figures de l’héraldique [Texte imprimé] / Michel Pastoureau. - [Paris] : Gallimard, 1996 (27-Évreux : Impr. Kapp Lahure Jombart). - 144 p. : ill. en noir et en coul. ; 18 cm. - (Découvertes Gallimard : tradition ; 284).- En appendice, choix de textes et documents. - Bibliogr. p. 132. Index. (voir la notice)

- Les sceaux [Texte imprimé] : empreintes du pouvoir / [Roberto Lucio Rosaia, Marzia Ratti, Euro Capellini, et al.] ; [trad. par Maria Laura Bardinet Broso]. - Paris : Éd. Langlaude, 2001 (impr. en Italie). - 223 p. : ill. en coul., jaquette ill. en coul. ; 29 cm.. - Trad. de : Il sigillo.
Bibliogr. p. 221-223. Glossaire. (voir la notice)

- Histoire de l’orfèvrerie-joaillerie et des anciennes communautés et confréries d’orfèvres-joailliers de la France et de la Belgique [Texte imprimé] / par M. Paul Lacroix,… et Ferdinand Seré. - Paris : Seré, 1850. - 1 vol. (VII-217 p.) : fig., pl. ; in-4. - (Le Livre d’or des métiers).
Cet ouvrage a été numérisé et il est disponible dans Gallica, la bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale de France

———————-

Le service SINDBAD répond à vos questions sur tous les sujets, que vous soyez ou non lecteur de la BnF. Vous pouvez poser votre question en remplissant le formulaire pour une question complexe, ou, pour une information rapide, par chat ou par téléphone.

Découvrir d’autres questions-réponses archivées par SINDBAD.

Marianne Arnold (BnF)
______

Source de l’image : Banque d’images de la BnF

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2013/09/les-chevalieres-armoriees-la-question-sindbad-du-jeudi/trackback/

 

Laissez un commentaire