Choix du bibliothécaire, Histoire

Hommage à Nelson Mandela

6 décembre 2013

Avec Nelson Mandela disparaît une figure majeure du XXe siècle, icône de la lutte contre l’apartheid.

Nelson Mandela

Né le 18 juillet 1918, Nelson Mandela rejoint le parti du Congrès National Africain (ANC) en 1944, afin de lutter contre le régime de ségrégation raciale en place en Afrique du Sud. Devenu avocat, il prône alors une action non-violente. Prenant acte de l’échec de la résistance pacifique et de l’interdiction de l’ANC en 1960, Mandela choisit la clandestinité et crée la branche militaire de l’ANC. Il mène des actions de sabotage qui lui vaudront d’être condamné en 1963 aux travaux forcés à vie, au pénitencier de Robben Island. Sa détention durera 28 ans.

Durant les décennies suivantes, l’Afrique du Sud et son régime d’apartheid connaissent de graves troubles, dont les symboles demeurent les émeutes de Soweto en 1976, ou la révolte des townships. Les années 1980 sont les années de médiatisation de la lutte contre l’apartheid et voient se développer des campagnes mondiales pour la libération de Mandela. Elles culminent en juin 1988 : à l’occasion de son soixante-dixième anniversaire, un concert de soutien est organisé au stade de Wembley à Londres, devant plus de 70 000 spectateurs, et retransmis dans 60 pays, pour une audience de 600 millions de téléspectateurs.

La pression internationale, et l’arrivée à la tête de l’Etat de Frederik De Klerk, ouvrent la voie à la libération de Mandela, qui intervient le 11 février 1990. Le vieux leader prend alors la tête de l’ANC et engage des négociations avec le pouvoir en place, en vue de mener la transition démocratique et d’organiser les premières élections non-raciales du pays. Il reçoit le prix Nobel de la paix conjointement avec De Klerk en 1993, et est élu président de la République le 9 mai 1994, à l’issue des premières élections auxquelles il participait. Père de la nation « Arc-en-ciel », il soutient la création de la commission « Vérité et réconciliation » en 1995, destinée à faire la lumière sur les crimes du passé. Il se retire après un unique mandat, laissant une Afrique du Sud pleinement démocratique, mais encore confrontée à de graves inégalités économiques et sociales, et traversée de tensions communautaires.

Sur Mandela lui-même, on lira la biographie traduite en français de Bill Keller, « Mandela, le dernier héros du XXe siècle », ou celle de Jean Guiloineau, « Mandela ». Les lecteurs anglophones pourront se tourner vers l’ouvrage de Meredith Martin, « Nelson Mandela, a biography » et celui de Tom Lodge, « Mandela, a critical life ».
Joel Joffe, dans « The State vs. Nelson Mandela : the trial that changed South Africa » préfacé par Nelson Mandela, revient sur le procès de Rivonia, à l’issue duquel Mandela fut condamné. Même approche pour le livre de Kenneth Broun « Saving Nelson Mandela : the Rivonia trial and the fate of South Africa ».
« L’Après-Mandela : enjeux sud-africains et régionaux », qui réunit les textes d’un colloque organisé en 2000 par la Maison des sciences de l’homme d’Aquitaine, fait le point sur l’héritage politique du leader sud-africain et dresse un panorama des problématiques sud-africaines. Le même souci de mise en perspective inspire le livre de James Barber, « Mandela’s world : the international dimension of South Africa’s revolution ».
Dans une optique plus juridique, on lira avec profit la thèse de Cécile Salcedo consacrée à « La Transition démocratique sud-africaine : essai sur l’émergence d’un droit public de la reconstruction de l’Etat ».
Nelson Mandela a également publié plusieurs écrits, dont « Conversations avec moi-même : lettres de prison, notes et carnets intimes », et « Un long chemin vers la liberté », son autobiographie.

Photo : South Africa The Good News / www.sagoodnews.co.za (licence Creative Commons)

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2013/12/nelson-mandela/trackback/

Commentaires (1)

  1. C’est un grand plaisir de vous lire avec cet article sur un grand homme de l’histoire, au sens hégélien, que j’admire beaucoup. Je vous en remercie énormément de mieux le faire connaître par cette bibliographie.

 

Laissez un commentaire