Manifestations

1+1=0 : Monsieur Weil, est-ce bien rationnel ?

10 janvier 2014

Le cycle de conférences « Un texte, un mathématicien » est de retour en 2014. Quatre nouvelles conférences illustreront cette manifestation organisée depuis plusieurs années par la Société mathématique de France et la Bibliothèque nationale de France.

André Weil

André Weil

La première conférence sera donnée par Hélène Esnault, professeure à la Freie Universität de Berlin depuis 2012. Ancienne élève de l’Ecole normale supérieure, spécialiste de géométrie algébrique, sa recherche porte sur les cohomologies motiviques, les cycles algébriques, ainsi que sur des questions arithmétiques liées aux points rationnels et aux groupes fondamentaux. Elle a publié de nombreux articles de recherche et un livre sur les théorèmes d’annulation.

Elle est lauréate de plusieurs prix, dont le prix Paul Doistau-Emile Blutet de l’Académie des Sciences en 2001 et le prix Leibniz de la Deutsche Forschungsgemeinschaft en 2003.

La conférence aura pour thème « 1+1=0 : Monsieur Weil, est-ce bien rationnel ? ».

André Weil (1906-1998) , frère de la philosophe Simone Weil, est un grand mathématicien français du 20ème siècle. Intellectuel de vaste culture, ancien élève de l’Ecole normale supérieure, il enseigne successivement dans les universités de Strasbourg, de Chicago et de Sao Paulo. A partir de 1958, il passe le reste de sa carrière à l’Institute for Advanced Study de Princeton. Il est l’un des membres fondateurs de Bourbaki, un groupe de jeunes mathématiciens dont l’objectif était la rédaction d’un traité des grandes structures de l’analyse mathématique. Son œuvre a eu une influence considérable sur le développement de la géométrie algébrique et de la théorie des nombres ; parmi ses ouvrages fondamentaux, citons «  L’intégration dans les groupes topologiques et ses applications (1940) », « Foundations of algebric geometry (1946) et «Basic number theory (1967) ». En 1949 il formule des conjectures, « les conjectures de Weil », devenues des théorèmes. Il a reçu de nombreuses distinctions académiques pour son travail remarquable.

Dans ses dernières années d’activité, il écrit « Souvenirs d’apprentissage » où il évoque son parcours de jeune mathématicien, fuyant notamment la France lors de l’occupation pour s’installer définitivement aux Etats-Unis.

  • Pratique

La conférence aura lieu mercredi 15 janvier à 18h30 dans le grand auditorium (Hall Est, site François Mitterrand). Accès libre et gratuit.

Pour accompagner la série « Un texte, un mathématicien », la Bibliothèque nationale de France présente une sélection d’ouvrages à découvrir en salle C ainsi qu’une bibliographie.

  • Prochaines conférences :

« Paul Langevin, le mouvement brownien et l’apparition du bruit blanc », Mercredi 12 Février par Jean-Pierre Kahane (Université Paris-Sud)

« Le génie interrompu d’Alan Turing »,  Mercredi 19 Mars par Bernard Chazelle (Princeton University)

« Paul Lévy et les cygnes noirs », Mercredi 30 Avril par Gérard Ben Arous (Courant Institute of Mathematical Sciences)

Photo : Wikimédia Commons

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2014/01/110-monsieur-weil-est-ce-bien-rationnel/trackback/

 

Laissez un commentaire