Manifestations

Cinéma de midi : séance spéciale pour Jean Rouch

10 janvier 2014

Il y a dix ans exactement, Jean Rouch disparaissait sur une route du Niger. Cette séance du Cinéma de midi - en présence de Jocelyne Rouch - rend hommage à l’un des grands fondateurs du cinéma documentaire moderne.

Au rythme d’une séance tous les mois environ, des séances de projection sont organisées à l’heure du déjeuner au petit auditorium : une occasion de découvrir les collections audiovisuelles de la BnF et de mettre en perspective des questions de société.

La BnF conserve une partie des archives Jean Rouch, présentées dans le dernier numéro de la Revue de la Bibliothèque nationale de France.

  • Les maîtres fous, de Jean Rouch (1955, 28 min)

Le titre du film traduit le mot “Haouka” (maître du vent, maître de la folie) mais évoque en même temps la situation coloniale où les “maîtres” (les Européens) étaient perçus comme fous. Absolument neuf par son sujet et son regard, Les maîtres fous fit l’effet d’un coup de tonnerre dans le ciel calme du cinéma, annonçant d’autres révolutions à venir.

  • Jean Rouch : premier film, de Dominique Dubosc (1991, 26 min)

Devant nous, Rouch improvise un nouveau commentaire de son film, Au pays des mages noirs, en harmonie avec ses images tournées en 1947 et termine ainsi, en 1991, son “premier film”.

  • Tourou et Bitti, de Jean Rouch (1972, 9 min)

En un plan-séquence de 9 minutes, Rouch unit comme personne le cinéma et la transe.

  • Où et quand ?

Bibliothèque nationale de France, site François Mitterrand, Petit auditorium
Mardi 17 décembre, 12h 30 - 14h, entrée libre

  • Pour en savoir plus

Cinéma de midi à la BnF et sur Facebook

Jean Rouch à la Fondation Jean Rouch

Jean Rouch au Comité du film ethnographique

—–
Julien Farenc (BnF)

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2014/01/cinema-de-midi-seance-speciale-pour-jean-rouch/trackback/

 

Laissez un commentaire