Manifestations

Paul Langevin, le mouvement brownien et l’apparition du bruit blanc

6 février 2014

Paul Langevin

Paul Langevin

Le cycle de conférences « Un texte, un mathématicien », organisé depuis plusieurs années par la Société mathématique de France et la Bibliothèque nationale de France, se poursuit avec cette seconde conférence qui sera donnée par Jean-Pierre Kahane, ancien élève de l’Ecole normale supérieure et membre de l’Académie des sciences depuis 1998.

Il a été attaché de recherches au CNRS, professeur à la Faculté des sciences de Montpellier, puis professeur à l’Université Paris-Sud (Orsay), actuellement émérite. Ses travaux de recherche portent sur l’analyse de Fourier et ses interactions avec d’autres branches des mathématiques, telles que la théorie des nombres. Il est l’auteur de nombreux ouvrages et articles sur ces sujets. Très engagé sur des sujets liés à l’enseignement des mathématiques, il a eu plusieurs responsabilités professionnelles, syndicales et politiques.

La conférence aura pour thème «  Paul Langevin, le mouvement  brownien et l’apparition du bruit blanc ».  Paul Langevin (1872-1946), éminent savant physicien français, a été professeur au Collège de France et à l’Ecole de physique et de chimie industrielle de la ville de Paris, école qu’il a dirigée à partir de 1925 jusqu’à sa mort. Sa double formation à l’Ecole de physique et de chimie industrielle et à l’Ecole normale supérieure lui permet d’acquérir d’excellentes connaissances dans le domaine des mathématiques.

Il est l’auteur d’importants travaux sur le magnétisme, les gaz ionisés et les ultrasons qui ont contribué aux progrès de la physique.  Pendant la Première Guerre mondiale, il met au point le sonar, un procédé de détection des sous-marins. Il noue des contacts avec les pionniers de la physique atomique, dont Albert Einstein, rencontré en 1906 et qu’il côtoie dans les congrès scientifiques internationaux, et avec lequel il défend la théorie de la relativité. Paul Langevin sera d’ailleurs l’un des principaux défenseurs et promoteurs de la théorie de la relativité en France. Intellectuel engagé, militant pacifiste et antifasciste, il s’intéresse également à la didactique des sciences et participe aux réformes de l’enseignement.

En 1908, il écrit une note dans les Comptes rendus de l’Académie des sciences « sur la théorie du mouvement brownien » dans laquelle il propose une équation pour décrire la marche aléatoire des particules en suspension dans un liquide ; l’équation de Langevin est la première équation différentielle stochastique.

Intellectuel engagé, il s’intéresse à la didactique des sciences et participe aux réformes de l’enseignement. Il a eu un rôle important dans l’émergence et la diffusion des théories physiques.

Pratique

La conférence aura lieu mercredi 12 Février à 18h30 dans le grand auditorium (Hall Est, site François Mitterrand). Accès libre et gratuit.

Pour accompagner la série « Un texte, un mathématicien », la Bibliothèque nationale de France propose une bibliographie et une sélection d’ouvrages à découvrir en salle C.

Prochaines conférences :

« Le génie interrompu d’Alan Turing » : Mercredi 19 Mars, par Bernard Chazelle

« Paul Lévy et les cygnes noirs » : Mercredi 30 Avril, par Gérard Ben Arous

Photo : Wikimedia

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2014/02/paul-langevin-le-mouvement-brownien-et-lapparition-du-bruit-blanc/trackback/

 

Laissez un commentaire