Ailleurs, Choix du bibliothécaire

Juan Goytisolo lauréat 2014 du prix Cervantes

22 décembre 2014
Juan Goytisolo, Instituto Cervantes Berlin, Mai 2008

Juan Goytisolo, Instituto Cervantes Berlin, Mai 2008

Le prix de littérature en langue castillane Miguel de Cervantes 2014 a été attribué à Juan Goytisolo. Institué en 1975, ce prix est décerné chaque année par le Ministère de la Culture d’Espagne. C’est la plus grande récompense destinée à distinguer le travail d’un auteur pour sa contribution à l’enrichissement du patrimoine littéraire de la langue castillane.

Cette récompense peut être attribuée aux écrivains espagnols ou latino-américains dont l’œuvre est écrite totalement ou en grande partie dans cette langue. Les candidats peuvent être présentés par l’Académie espagnole de la langue, les Académies de langue espagnole ibéro-américaines, les auteurs déjà récompensés par ce prix, les institutions liées à la littérature en langue castillane ou les membres du jury.

Le Prix Cervantes ne peut pas être divisé ni ne peut être donné à titre posthume, selon les normes établies depuis 1979, année où les membres du jury ont décidé d’octroyer le prix ex aequo à l’Espagnol Gerardo Diego et à l’Argentin Jorge Luis Borges.

Le jury est composé depuis 2008 de :
- Les deux derniers écrivains récompensés par ce prix ;
- Un membre de l’Académie royale espagnole ;
- Un membre des Académies ibéro-américaines de la langue espagnole et des Philippines ;
- Quatre personnalités du monde académique, universitaire et littéraire, de prestige reconnu, proposés respectivement par la conférence des Doyens des universités espagnoles, l’Union des universités d’Amérique latine, le directeur de l’Institut Cervantes et le ministre de la Culture ;
- Deux membres élus parmi les représentants des suppléments culturels de journaux, proposés respectivement par la Fédération des associations des journalistes d’Espagne et la Société Interaméricaine de la presse ;
- Un membre choisi sur proposition de l’Association internationale des hispanistes, de nationalité autre qu’espagnole ou ibéro-américaine.

Depuis sa création ce prix est décerné à la fin de l’année et est remis le 23 avril suivant, jour du décès de Miguel de Cervantes Saavedra, à l’Université d’Alcala de Henares, berceau de l’écrivain, par les Rois d’Espagne. Le Roi, le ministre de la Culture et l’auteur primé prononcent un discours dans lequel ils évoquent la vie et la production littéraire du récompensé, l’œuvre de Cervantes et des auteurs classiques de la langue castillane et la vitalité actuelle de la langue.

Les écrivains qui ont été récompensés par le prix Cervantes sont les suivants (leurs biographies et leurs discours sont consultables sur le site du Ministerio de Educación, Cultura y Deporte) :

1976 : Jorge Guillén, Espagne. 1893-1984, poète
1977 : Alejo Carpentier, Cuba. 1904-1980, romancier
1978 : Dámaso Alonso, Espagne. 1898-1990, poète
1979 : Jorge Luis Borges, Argentine. 1899-1986, poète, essayiste. ex aequo
1979 : Gerardo Diego, Espagne. 1896-1987, poète. ex aequo
1980 : Juan Carlos Onetti, Uruguay. 1909-1994, romancier
1981 : Octavio Paz, Mexique. 1914-1998, poète, essayiste
1982 : Luis Rosales, Espagne. 1910-1992, poète
1983 : Rafael Alberti, Espagne. 1902-1999, poète
1984 : Ernesto Sábato, Argentine. 1911-2011, romancier
1985 : Gonzalo Torrente Ballester, Espagne. 1910-1999, romancier
1986 : Antonio Buero Vallejo, Espagne. 1916-2000, dramaturge
1987 : Carlos Fuentes, Mexique, né au Panama. 1928-2012, romancier
1988 : María Zambrano, Espagne. 1904-1991, philosophe
1989 : Augusto Roa Bastos, Paraguay. 1917-2005, romancier
1990 : Adolfo Bioy Casares, Argentina. 1914-1999, romancier
1991 : Francisco Ayala, Espagne. 1906-2009, romancier
1992 : Dulce María Loynaz, Cuba. 1903-1997, poète
1993 : Miguel Delibes, Espagne. 1920-2010, romancier
1994 : Mario Vargas llosa, Perou. 1936, romancier
1995 : Camilo José Cela, Espagne. 1916-2002, romancier
1996 : José García Nieto, Espagne. 1914-2001, poète
1997 : Guillermo Cabrera infante, Cuba. 1929-2005, romancier
1998 : José Hierro, Espagne. 1922-2002, poète
1999 : Jorge Edwards, Chile. 1931, romancier
2000 : Francisco Umbral, Espagne. 1935-2007, romancier
2001 : Álvaro Mutis, Colombie. 1923-2013, poète et romancier
2008 : José Jimenez Lozano, Espagne. 1930, romancier
2003 : Gonzalo Rojas, Chili. 1917-2011, poète
2004 : Rafael Sánchez Ferlosio, Espagne. 1927, romancier
2005 : Sergio Pitol, Mexique. 1933, romancier
2006 : Antonio Gamoneda, Espagne. 1931, poète
2007 : Juan Gelman, Argentine. 1930-2014, poète
2008 : Juan Marsé, Espagne. 1933, romancier
2009 : José Emilio Pacheco, Mexique. 1939-2014, poète
2010 : Ana María Matute, Espagne. 1925-2014, poète
2011 : Nicanor Parra, Chile. 1914, poète
2012 : José Manuel Caballero Bonald, Espagne. 1926, poète et romancier
2013 : Elena Poniatowska, Mexique. 1932, romancière
2014 : Juan Goytisolo, Espagne. 1931, romancier

Juan Goytisolo est né à Barcelone en 1931, il est l’auteur de nombreux romans, essais et reportages.
En 1954, il publie son premier ouvrage, Juegos de manos, à Barcelone aux éditions Destino. Ce livre est traduit et publié en France par Gallimard en 1956 sous le titre Jeux de mains. La même année, il s’installe à Paris et devient conseiller littéraire chez Gallimard.
En 1969, il enseigne la littérature dans les universités américaines de La Jolla en Californie, de Boston et de New York. Il a été correspondant de presse à Sarajevo, en Tchétchénie et en Algérie. Depuis 1997, il vit à Marrakech. Il est connu pour ses travaux et sa défense du monde arabe.
Juan Goytisolo a reçu de nombreux prix en Espagne, en Europe, en Amérique latine et au Maghreb. Lors de l’annonce du prix Cervantes, le ministre de la Culture José Ignacio Wert a déclaré que Juan Goytisolo était récompensé pour « sa capacité à enquêter sur le langage, à développer des genres littéraires », mais aussi pour « sa volonté d’intégrer les deux rives » et pour son « pari permanent en faveur du dialogue interculturel ».

La Bibliothèque nationale de France conserve dans son fonds une importante collection de ses œuvres. Dans la salle G du Haut-de-Jardin, 45 de ses ouvrages sont disponibles en libre-accès à la cote [86/4 GOYTj].

On peut également consulter les articles publiés par Juan Goytisolo depuis 2011 dans le quotidien espagnol El País sur le site du journal.

Photo : Wikimedia Commons

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2014/12/juan-goytisolo-laureat-2014-du-prix-cervantes/trackback/

 

Laissez un commentaire