Manifestations

Café des livres avec Olivia Rosenthal

4 décembre 2014

Olivia Rosenthal, Mécanismes de survie en milieu hostile

Olivia Rosenthal, Mécanismes de survie en milieu hostile

Dans le cadre des Journées Portes ouvertes des 6 et 7 décembre et des Cafés des livres, le nouveau rendez-vous lecture du samedi à la Bibliothèque nationale de France, Jean-Marie Compte, directeur du département Littérature et art, reçoit samedi 6 décembre Olivia Rosenthal pour évoquer avec elle son livre paru en septembre dernier, Mécanismes de survie en milieu hostile (Verticales, 2014). La rencontre sera accueillie par le nouveau Café des Globes, dans le Hall Ouest, de 17 à 18h, samedi 6 décembre 2014.

Les faits ne se contentent pas d’arriver, ils reviennent. Qu’on les accepte ou non, ils sont plus insistants et entêtés que les stratagèmes qu’on invente pour les éviter. Écrire fait partie de ces stratagèmes. On croit contrôler, répartir, organiser et tenir le réel sous sa coupe et la plupart du temps on se laisse déborder. On avance aveuglément vers le dénouement pour découvrir in extremis qu’en fictionnant le monde on a seulement essayé de retrouver ce qui avait eu lieu et qu’on avait oublié. (p. 9)

Ainsi s’ouvre ce roman énigmatique et envoûtant, à la fois très sombre et lumineux, qui peut aussi bien être lu comme un roman d’apprentissage que comme un thriller métaphysique ou une autofiction.

Le récit est composé de cinq actes qui sont autant d’expériences de fuite et de peur face à l’abandon, la perte, la mort. Dans des espaces sans repères qui ressemblent à des limbes et qu’on devine mentaux, se croisent plusieurs personnages de femmes dont on ne connaît pas l’âge et qui sont peut-être la même. L’une abandonne une compagne ou une sœur dans un fossé au cours d’une fuite, une autre attend le retour de parents après l’annonce d’un drame, une troisième se livre à une angoissante partie de cache-cache, etc. Se déploient aussi comme un refrain (en italiques) des variations sur la mort vue depuis différents points de vue : celui de la morte dans les expériences de mort imminente, mais aussi ceux de la médecine légale et des scènes de crime de la police scientifique, voire de la description scientifique de la décomposition.

Entre les chapitres s’intercalent toutefois des commentaires sur le texte où des stratégies d’écriture sont énoncées. Si tout ce qui nous arrive constitue un milieu hostile, il importe d’apprendre à vivre sans renoncer, sans se contenter de survivre, et le principal « mécanisme de survie en milieu hostile » c’est probablement l’écriture, qui est comme un « pas de côté » vers le jeu et la création. C’est sans doute ce qu’affirme également la citation de Georges Perec qui vient conclure le livre :

Quand on commence un puzzle, on sait que le puzzle s’appelle la vie et l’œuvre de Georges Perec mais on ne sait pas à quoi ça ressemble. Peut-être que ce sera tout blanc, peut-être qu’il y aura une petite étoile dans un coin. (Georges Perec, émission Poésie interrompue, France Culture, 20 février 1977, cité p. 185).

Olivia Rosenthal est née à Paris en 1965. Elle enseigne la littérature et la création littéraire à l’Université Paris 8-Vincennes-Saint-Denis. Depuis Dans le temps (dont le titre reprenait les derniers mots de la Recherche de Proust) en 1999, elle a publié une dizaine de romans, pour la plupart aux éditions Verticales. Elle a reçu en 2007 le Prix Wepler pour On n’est pas là pour disparaître et en 2011 le Prix du Livre Inter pour pour Que font les rennes après Noël ? Elle écrit aussi pour le théâtre et réalise régulièrement des performances, en collaboration avec des cinéastes, metteurs en scène et chorégraphes.
De Puisque nous sommes encore vivants (2000) à Mécanismes de survie en milieu hostile (2014) en passant par On n’est pas là pour disparaître (2007), tous ses romans nous parlent de nos peurs et de nos angoisses (la mort, l’enfermement, la perte de la mémoire, etc.) en tentant de leur inventer des antidotes (le jeu, la création, l’enfance).

  • En savoir plus :

- Annonce de du café des livres avec Olivia Rosenthal sur le site bnf.fr
Olivia Rosenthal sur le site des éditions Verticales
- Olivia Rosenthal au Cercle littéraire de la BnF le 14 décembre 2010 (vidéo)
- Olivia Rosenthal lit et commente son roman avec Sandrine Treiner et Augustin Trapenard, Les Bonnes feuilles, France Culture, 8 juillet 2014 (audio)
- pour lire Olivia Rosenthal à la BnF, une bibliographie sélective

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2014/12/rencontre-avec-olivia-rosenthal/trackback/

 

Laissez un commentaire



Pas d'URL (adresse de site web) ou alors sans le http, pour cause de spam.