Manifestations

L’intérêt des institutions patrimoniales pour leurs publics

5 octobre 2015

Pour mieux servir leurs usagers, les institutions patrimoniales analysent de plus en plus finement leur public. Un colloque organisé fin septembre par deux LabEx (laboratoire d’excellence) dont la Bibliothèque nationale de France est membre fondateur, en partenariat avec la Direction générale des patrimoines, faisait le point sur les questions relatives à la valorisation du patrimoine auprès des publics.

  • Le compagnonnage des robots et des publics

Les institutions patrimoniales scrutent leurs publics à la fois pour répondre à leurs besoins et pour les développer. Le soin que les institutions patrimoniales apportent à cette question est d’ailleurs une de leurs missions inscrite dans la loi musées de 2002. Les musées se doivent d’organiser leurs collections en vue de la connaissance, de l’éducation et du plaisir du public. Une tâche de plus en plus complexe à l’heure où les publics se diversifient. Au Domaine de Versailles, portés par la mondialisation du tourisme, les touristes Chinois représentent désormais 12%, a rappelé Béatrix Saule, Directrice générale du musée des châteaux de Versailles et de Trianon. Au-delà d’une évaluation quantitative des publics, le musée du quai Branly élabore des outils au cœur des salles d’exposition pour connaître leurs réactions. Par exemple, ce robot humanoïde présent dans les salles consacrées à l’Insulinde. Nommé M. Berenson, le robot expérimente l’apprentissage collaboratif avec les visiteurs. Il identifie les réactions du public face aux œuvres en enregistrant les déplacements des visiteurs ou en analysant les réactions qu’ils expriment sur leur visage.

  • Une dissémination des sources à travers les médias sociaux

Le public des institutions patrimoniales est de plus en plus distant, le numérique prenant une part croissante dans la découverte culturelle. Le Domaine de Versailles a été la première institution patrimoniales à éditer un CDRom et un site web. Aujourd’hui, un partenariat avec Google ART Project renforce la présence en ligne du Domaine.
A son tour, le patrimoine numérisé et exposé en ligne, par exemple celui des bibliothèques numériques, constitue un nouveau patrimoine.

Les bibliothèques numériques ont une double finalité, à la fois pédagogique et ludique, explique Didier Alexandre, professeur à l’Université Paris Sorbonne et directeur du LabEx Obvil (Observatoire de la vie littéraire).

Cette intuition est confirmée dans les études d’usages, comme celle effectuée conjointement par Telecom ParisTech (Valérie Beaudouin) et la BDIC de Nanterre (Lionel Maurel) sur le corpus des albums Valois. Ces albums photo conservés par la BDIC rassemblent 50.000 photographies de la Grande Guerre et ont été numérisé. Ces photos numérisées sont essentiellement utilisées par des amateurs, des agrégateurs automatiques ou des sites médias (La Voix du Nord, Le Guide du Routard), un peu moins par les chercheurs. A l’heure des médias sociaux, la dissémination des sources se passe même de l’intervention des institutions patrimoniales.

La visibilité de ces albums photographiques est bien plus assurée par le relais des médias que par les initiatives de valorisation menées par la BDIC, a pu indiquer Lionel Maurel, conservateur des bibliothèques à la BDIC.

Au terme des deux journées du colloque, il ressort que le numérique bouleverse l’approche que musées et bibliothèques peuvent avoir de leur public. Les formes d’intervention du public offertes par les possibilités du numériques sont démultipliées, au point que le public génère une collection propre (photographies, commentaires, réemplois). Les institutions patrimoniales observent le développement foisonnant de la démocratie participative patrimoniale et doivent l’accompagner.

  • En savoir plus

Labex Patrima (Fondation des sciences du patrimoine)
Labex PasP (Les passés dans le présent)

Photo : album Valois de la BDIC - (Marne. Album 23)

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2015/10/interet-institutions-patrimoniales-pour-leurs-publics/trackback/

 

Laissez un commentaire



Pas d'URL (adresse de site web) ou alors sans le http, pour cause de spam.