Valorisation

Le sol, une question à creuser

8 octobre 2015

A l’occasion de l’Année internationale des sols, venez découvrir le monde sous nos pieds à travers une présentation de documents patrimoniaux, en salle C de la bibliothèque du Haut-de-jardin. Cette présentation s’accompagne d’une bibliographie.

Les sols ne sont pas que cette chose brune qui colle aux semelles. Ils forment un monde en soi, un écosystème méconnu et pourtant très riche de vie. Il est vrai que ce dernier est formé majoritairement d’êtres microscopiques, et que la terre est assimilée aux rites funéraires. Les sols rendent pourtant de multiples services insoupçonnés : production d’aliments, régulation du cycle et de la qualité de l’eau, accumulation du carbone, limitation de l’effet de serre, recyclage des matières organiques, entretien de la biodiversité, fourniture de matériaux de construction et industriels…

Les sols sont le résultat de l’altération de la roche superficielle par des facteurs géologiques et biologiques. Se crée ainsi une couche de quelques décimètres ou mètres, au bout de plusieurs milliers ou dizaines de milliers d’années. La vie dans le sol est à la fois intense et variée. On estime à deux millions le nombre d’espèces de bactéries et de champignons. Ils nourrissent une faune de vers de terre, nématodes, tardigrades… Ces êtres décomposent la matière organique, formant des éléments assimilables par les plantes grâce à leur réseau racinaire. On compte plusieurs dizaines de milliers de kilomètres de racines dans un seul hectare de terre forestière. Certaines espèces comme les légumineuses vivent en symbiose avec les bactéries présentes dans les nodules de leurs racines et fixent ainsi l’azote de l’air. Sans le sol, pas de vie aérienne, et donc pas de vie humaine.

Malheureusement, l’équilibre des sols est menacé par l’action humaine qui les exploite à court terme. L’Union européenne a repéré huit menaces sur les sols : érosion, tassement, salinisation, perte de matières organiques, perte de biodiversité, contamination, imperméabilisation, inondations, glissements de terrain. Les sols sont fragiles et malheureusement non renouvelables à l’échelle humaine. Des civilisations comme celle des Mayas ou de l’île de Pâques ont périclité en raison de l’épuisement des sols. Il devient donc nécessaire et urgent de se pencher sur ce milieu apparemment si familier et pourtant si mystérieux.

(avec Luc Menapace)

Photo : Gallica / BnF - Le Livre nommé Fleur de vertu, translaté d’italien en françoys, par FRANÇOYS DE ROHAN

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2015/10/le-sol-une-question-a-creuser/trackback/

Commentaires (1)

  1. merci pour cet article très intéressant

 

Laissez un commentaire