Manifestations

Antoine de Baecque nous parle des souffrances au Club des livres

3 novembre 2015

Partant d’une douleur personnelle ou qu’il se serait appropriée à partir de la souffrance d’une amie d’adolescence, Antoine de Baecque s’interroge sur la manière dont chaque époque l’appréhende, la comprend et la respecte dans un essai sur le sujet, intitulé En d’atroces souffrances, et publié en 2015.

A. de Baecque, En d'atroces souffrances, Alma, 2015.

A. de Baecque, En d'atroces souffrances, Alma, 2015

Loin de constituer une histoire de la douleur, l’auteur nous propose une réflexion sur les différents usages de la douleur  (mystique, pénitentiel, médical, sentimental, sexuel, artistique ou sportif) dans une dizaine d’études historiques portant sur la sanctification de Catherine de Sienne, le supplice du régicide Robert-François Damien, l’extase selon Leopold von Sader Masoch, ou l’invention de l’anesthésie par un dentiste américain ou encore les mises en scène extrêmes d’Angélica Liddell. Antoine de Baecque étend son propos aux mutilés des guerres impériales, célébrés pour leur héroïsme fatal, ou, plus classique, à la douleur des amants Alfred de Vigny et l’actrice Marie Dorval, malheureux dans la communion et la séparation.

Pressentie depuis La Traversée des Alpes, essai d’histoire marchée (Gallimard, 2014) pour laquelle Antoine de Baecque avait déjà été invité à la BnF, la douleur, infligée par la résistance à vélo afin de gravir les cols des Alpes, procure aussi de l’exaltation – “suant, souffrant, mais exalté” et devient pour Antoine de Baecque un beau sujet d’exploration à travers les siècles.

Historien, professeur d’histoire du cinéma à l’Ecole Normale Supérieure (Ulm), spécialiste de la culture des Lumières et de la Révolution française, Antoine de Baecque a écrit le volume sur les Lumières de l’Histoire culturelle de la France (Seuil, 1998), et participé aux volumes collectifs de référence, Histoire du corps, Histoire de la virilité, Histoire des émotions. Parallèlement, critique et historien du cinéma, il a été rédacteur en chef des Cahiers du cinéma, puis de Libération, dont il a dirigé les pages culturelles. Spécialiste de la Nouvelle Vague, il a écrit trois biographies, de François Truffaut (Gallimard, 1996, avec Serge Toubiana, Prix des lectrices de Elle, Prix France Télévision), de Jean-Luc Godard (Grasset, 2010) et d’Eric Rohmer (Stock, 2014, avec Noël Herpe, Prix de la critique de cinéma). Il a récemment publié un ouvrage d’histoire : La Traversée des Alpes. Essai d’histoire marchée (Gallimard, 2014).

  • Pratique

Club des livres le samedi 7 novembre à 17 h

Bibliothèque nationale de France
Site François-Mitterrand - Club de l’Est - Hall Est

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2015/11/antoine-de-bacque-nous-parle-des-souffrances-au-club-des-livres/trackback/

 

Laissez un commentaire



Pas d'URL (adresse de site web) ou alors sans le http, pour cause de spam.