Manifestations

De la petite vérole au XVIIe siècle au cancer aujourd’hui : ce que peuvent apporter les mathématiques

17 mars 2016
Daniel Bernoulli (Wikimedia commons)

Daniel Bernoulli (Wikimedia Commons)

La troisième conférence du cycle « Un texte, un mathématicien », organisé depuis plusieurs années par la Société mathématique de France et la Bibliothèque nationale de France, portera sur l’apport des mathématiques dans le domaine de la cancérologie. Elle sera animée par Dominique Barbolosi.

Daniel Bernoulli (1700-1782), médecin, physicien et mathématicien suisse, issu de la famille des grands mathématiciens Jean et Jacques Bernoulli, présentait en 1760, à l’Académie des sciences de Paris un mémoire intitulé « Essai d’une nouvelle analyse de la mortalité causée par la petite vérole et des avantages de l’inoculation pour la prévenir ». Le problème qu’il cherchait à résoudre était celui de l’inoculation de la variole comme mesure de protection de la population, en montrant ainsi les avantages de la vaccination. Bénéficiant des travaux de Newton et Leibniz qui avaient inventé le calcul infinitésimal au XVIIe siècle, puis des progrès accomplis par son oncle Jacques Bernoulli et son père Jean Bernoulli, il put ainsi construire une modélisation mathématique de l’inoculation à base d’équations différentielles. Il est l’auteur de la première utilisation d’un modèle mathématique en médecine.

Dominique Barbolosi est professeur de mathématiques à Aix-Marseille Université (AMU), membre de l’UMR INSERM 911, équipe CRO2 (Recherche en oncobiologie et oncopharmacologie) et coordonnateur de l’équipe SMARTc : Simulation & Modelling : Adaptative Response for Therapeutics in Cancer, faculté de médecine-pharmacie de Marseille. Après l’agrégation et un doctorat en mathématiques pures, depuis 30 ans il s’est orienté vers l’application des mathématiques en médecine. Notamment, ses recherches concernent l’utilisation des modèles mathématiques afin d’intégrer la complexité biologique et fournir des outils algorithmiques aux médecins pour optimiser l’efficacité des traitements anticancéreux, tout en limitant leurs effets toxiques.

  • Pratique

La conférence aura lieu mercredi 30 Mars à 18h30 dans le grand auditorium (Hall Est, site François Mitterrand). Dans le cadre du Plan Vigipirate niveau « alerte attentat », merci de vous munir d’une pièce d’identité pour pénétrer dans l’enceinte de la BnF.

Accès gratuit.

  • En savoir plus

Pour accompagner cette conférence, une bibliographie est à découvrir en ligne et en salle C de la bibliothèque du Haut-de-Jardin.

  • Prochaine et dernière conférence du cycle :

« Claude Shannon et l’avènement de l’ère numérique » Mercredi 13 Avril par Josselin Garnier (Université Paris-Diderot)

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2016/03/de-la-petite-verole-au-xviie-siecle-au-cancer-aujourdhui-ce-que-peuvent-les-mathematiques/trackback/

 

Laissez un commentaire