Choix du bibliothécaire

[Actualités audiovisuelles] Les musiciens et la franc-maçonnerie

12 avril 2016

L’exposition La franc-maçonnerie organisée par la Bibliothèque nationale de France est l’occasion de s’intéresser au rapport entre les musiciens et la franc-maçonnerie.

Dès lors on peut se poser la question suivante : quel est le point commun entre Wolfgang Amadeus Mozart, Joseph Haydn, Jean Sibelius et les grands musiciens de jazz comme Louis Amstrong, Duke Ellington ou John Coltrane ? Ils étaient tous francs-maçons.

Fondée en Angleterre au début du 18e siècle, sur des bases philosophiques de fraternité humanitaire, la franc-maçonnerie a connu sans tarder un développement très important dans l’Europe des Lumières : apparaissant comme l’un des éléments moteurs de la réforme des mœurs et du passage irrésistible de l’Ancien Régime aux temps modernes, la franc-maçonnerie eut un rôle de penser, de produire dans tous les domaines : de nombreux compositeurs du 18e siècle et des siècles suivants ont été francs-maçons ou influencés par les idées maçonniques. Malgré leur appartenance ou leur affinité avec la franc-maçonnerie, peu d’entre eux ont composé pour les réunions des loges.

Wolfgang Amadeus Mozart en est certainement le plus actif puisqu’il composa d’importantes musiques de circonstances pour les cérémonies des loges ; Sa Flûte enchantée, l’un de ses derniers chefs-d’œuvre, au-delà de ses nombreuses références maçonniques apparaît comme un de ses opéras les plus populaires sur scène (Londres 2003, Salzbourg 2006) comme à l’écran.

L’histoire de la relation entre la franc-maçonnerie et la musique ne se limite pas à l’Europe. De l’autre côté de l’Atlantique, de nombreuses loges afro-américaines regroupées sous la Prince Hall Masonry sont nées au États-Unis et ont accueilli de très nombreux musiciens noirs. Comme l’a montré récemment le saxophoniste français Raphaël Imbert, la plupart des jazzmen noirs de la première moitié du 20e siècle étaient francs-maçons. Cette tradition afro-américaine maçonnique a été un outil de lutte contre la ségrégation raciale avant même les mouvements de reconnaissance des droits civiques de Martin Luther King et du séparatisme identitaire de Malcolm X.

S’il n’existe pas à proprement parler de Flûte enchantée du jazz, le jazz, qui s’est nourri d’une démarche initiatique, peut être perçu comme une musique d’initiés dont la dimension spirituelle transparaît à travers certains grands thèmes.

  • Où et quand ?

Bibliothèque nationale de France, site François Mitterrand
Bibliothèque du Haut-de-jardin

Disques et concerts sur tous les postes audiovisuels
Du mardi au samedi (10h-20h) et le dimanche (13h-19h), entrée gratuite dès 17h
Opéras sur le grand écran de la salle A jusqu’au 24 juillet

Du mardi au vendredi à 14h

  • Pour en savoir plus

Les autres actualités des collections audiovisuelles de la BnF.
Toutes les [Actualités audiovisuelles] du Blog Lecteurs.

Julie Devanz-Fiorini (BnF)

______
Crédit photographique : Décor de l’opéra die Zauberflöte, acte I scène IV, de K. F. Thiele, d’après une peinture de K. F. Schinkel © Bibliothèque nationale de France / Gallica

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2016/04/actualites-audiovisuelles-les-musiciens-et-la-franc-maconnerie/trackback/

 

Laissez un commentaire