BnF, Choix du bibliothécaire, Collections et patrimoine

Des affiches de la Commune à l’Arsenal

18 avril 2017

Si la Bibliothèque de l’Arsenal est connue pour ses fonds riches et variés dans le domaine de la littérature, elle détient aussi des documents précieux dans le domaine de l’histoire et de la politique. Ainsi une collection d’affiches de la Commune est présente à l’Arsenal, ceci nous a été confirmé lors d’un récent récolement dans les fonds d’imprimés.

Au printemps 1871, Paris vivait sous le régime de la Commune. Il faut revenir un peu en arrière pour comprendre la situation. La défaite des troupes françaises à Sedan en septembre 1870 marque tout autant la fin du Second Empire français que le début de la Troisième République. Voilà pourquoi les « rues du 2 décembre » seront baptisées désormais « rues du 4 septembre ». La ville de Paris subit les assauts d’un siège mené par les troupes prussiennes, elle entre en cette fin d’été dans une longue période de troubles politiques, d’enfermement et de privations qui ne prendra fin qu’au printemps. La proclamation de l’Empire allemand dans la Galerie des glaces du château de Versailles est suivie d’un armistice puis d’un traité de paix conclu avec l’ennemi. Les autorités françaises avaient quitté Paris pour s’installer un temps à Tours, un temps à Bordeaux avant le départ de l’Assemblée nationale pour Versailles et l’installation d’un gouvernement dans cette même ville. Qui pour administrer alors la cité de Paris ?

Affiche de la Commune, Appel aux prolétaires !

Affiche de la Commune, Appel aux prolétaires !

Le 18 mars 1871 est le premier jour de l’insurrection populaire. Un Comité central de la Garde nationale se prononce en faveur d’élections qui donneront naissance à un Conseil de la Commune. La période qui court du 21 au 28 mai 1871 doit son surnom de « Semaine sanglante » aux combats, destructions, incendies de ces derniers jours de la Commune
Et le livre dans tout ça ? L’Imprimerie nationale, dirigée par le républicain Barthélémy Hauréau du 4 septembre 1870 au 22 mars 1871, est reprise en main par le Comité central de la Garde nationale qui nomme à sa tête Louis-Guillaume Debock. Son activité principale du temps de la Commune est la production d’affiches à caractère informatif et politique.
Nous connaissons un certain nombre de documents marqués « Imprimerie nationale. 1871 » et édités sous la Commune. En un peu moins de 70 jours ce sont presque 400 affiches qui sortent de l’Imprimerie nationale pour être placardées dans les rues de la capitale. Après la première dizaine d’affiches un système de numérotation est appliqué et la dernière porte le numéro 398.
Le caractère officiel de ces textes est attesté par la mention « République française. Liberté – Egalité – Fraternité », chaque placard semble avoir bénéficié d’un tirage allant de 1000 à 6000 exemplaires, la plupart fut destinée à un affichage dans différents lieux de Paris, certains distribués dans des services administratifs voire des bibliothèques. Les premiers documents traitent des élections, de l’installation d’une administration locale, des structures de la vie quotidienne, les suivants évoqueront davantage le déroulement des combats opposant les Communards aux Versaillais. Il faut donner du courage aux troupes, ne pas trop inquiéter la population civile en ce climat propice à la révolte. Quelques exemples : la feuille numérotée 59 (3 avril 1871) annonce que « L’Eglise est séparée de l’Etat », la n° 176 (20 avril 1871) annonce la suppression du travail de nuit dans les boulangeries, la n° 388 (22 mai 1871) est un appel à prendre les armes, à monter des barricades « pour la République, pour la Commune et pour la liberté ! »
D’autres exemplaires de ces placards sont conservés à la Réserve des livres rares ainsi qu’au département des Estampes et de la Photographie : certains sont consultables dans Gallica.

  • En savoir plus

- Collection d’affiches de la Commune conservées à l’Arsenal http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb452398502. [Affiches du Comité central de la garde nationale et de la Commune de Paris] : [recueil]
- Collection conservée par le département des Estampes et de la Photographie :
http://c.bnf.fr/e70
- Collection conservée sur le site François-Mitterrand :
- http://c.bnf.fr/e73

- Gallica : http://c.bnf.fr/e7X

- Bibliographie : Longeard Gwladys, « L’Imprimerie nationale pendant la Commune de 1871 », Revue d’histoire moderne et contemporaine, 1/2005 (no 52-1), p. 147-174 [en ligne]. URL : https://www.cairn.info/revue-d-histoire-moderne-et-contemporaine-2005-1-page-147.htm

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2017/04/des-affiches-de-la-commune-a-l-arsenal/trackback/

 

Laissez un commentaire