Collections et patrimoine

Que consultent les lecteurs du Haut-de-jardin ?

21 juin 2017

Sélections d'ouvrages en salle F

Sélections d'ouvrages du Haut-de-jardin

Pour mieux évaluer les usages des collections imprimées en libre accès dans les 10 salles de lecture du Haut-de-jardin sur le site François-Mitterrand, une large enquête a été menée. Ses enseignements viennent d’être livrés.

Deux fois par semaine, du 25 octobre au 9 novembre 2016, les départements en charge des salles de lecture ont pisté les codes-barres des documents utilisés par les lecteurs. Les données ainsi collectées ont été versées dans une base de données qui permet de produire des indicateurs d’usages.

Pendant la période, un peu plus d’une personne sur deux à être entrée dans les salles de lecture a consulté de la documentation imprimée en libre accès. Les trois salles arrivant en tête du nombre de documents pistés sont par ordre d’importance les salles D (droit, économie, politique), J (philosophie, histoire, sciences de l’homme) et B (presse). Toutes salles confondues, l’analyse des résultats montre que les périodiques et les ouvrages récents (édités entre 2014 et 2016) sont quatre fois plus consultés que les autres documents ; que le français est la langue la plus consultée à 87% ; que les usages sont plus importants en moyenne de 19% pendant la semaine que le week-end.

La connaissance des usages permet à la BnF d’ajuster au mieux les collections aux attentes de ses lecteurs. Ce type d’évaluation devrait être mené deux fois par an : au printemps en Rez-de-Jardin, et à l’automne en Haut-de-Jardin.

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2017/06/que-consultent-les-lecteurs-du-haut-de-jardin/trackback/

Commentaires (1)

  1. Après, les usages de la documentation par les lecteurs varient aussi selon les saisons.
    La BnF aurait-elle des données sur l’évolution de l’usage des ouvrages selon les saisons?
    Il n’y a pas toujours la même proportion de lecteurs parmi les usagers allant en salle de lecture (a minima, la méthodologie ici décrite par la BnF ne permet pas d’émettre d’observations à ce propos).

    Il peut aussi être pertinent de prendre en compte la concurrence des usages entre les lecteurs et les usagers d’espaces de travail…
    Notamment le dimanche en haut-de-jardin. Ou à l’approche des examens divers et variés (partiels, bac…).

 

Laissez un commentaire