Ailleurs

Kazuo Ishiguro : prix Nobel de littérature 2017

6 octobre 2017
Kazuo Ishiguro, © Mariusz Kubik, Wikimedia Commons
Kazuo Ishiguro, © Mariusz Kubik, Wikimedia Commons

Le prestigieux prix Nobel de littérature a été remis le 5 octobre 2017 au romancier britannique Kazuo Ishiguro. Après le chanteur Bob Dylan en 2016, qui avait créé la surprise, les académiciens suédois étaient très attendus par la critique et ont choisi de remettre cette année le prix à un auteur né au Japon en 1954, devenu citoyen britannique en 1982, connu pour une grande maîtrise des subtilités de la langue de Shakespeare.

Né en 1954 à Nagasaki, au Japon, Kazuo Ishiguro est un écrivain britannique célèbre pour son roman The Remains of the Day (1990), qui fut lauréat du Booker prize en 1989 et adapté au cinéma par James Ivory en 1993 avec Anthony Hopkins et Emma Thomspon. C’est en 1960 que sa famille s’installe au Royaume-Uni à Guildford, où son père travaille comme océanographe. Ishiguro suit des études de littérature et de philosophie dans les universités du Kent et d’East Anglia avant de se consacrer à l’écriture en 1982. Témoignant de sa double culture, ses romans abordent des thèmes liés à la culpabilité (A Pale View of Hills, 1982), au déni (The Unconsoled, 1997) ou à la mémoire, notamment dans The Remains of the Day, fortement lié à l’histoire de l’Angleterre durant l’entre-deux-guerres, ou encore dans An Artist of the Floating World (1986), situé dans le Japon de l’après-guerre. Son rapport à son pays de naissance, où il n’a jamais vécu, nourrit ainsi une réflexion délicate sur le passé et la nostalgie. Il introduit également quelques éléments de science-fiction dans ses récits, notamment dans Never let me go (2005), grand succès populaire et critique, à son tour adapté au cinéma en 2010 par Mark Romanek avec Keira Knightley et Andrew Garfield.

Également auteur de nouvelles, de scénarii et de textes de chansons pour la chanteuse de jazz américaine Stacey Kent, Kazuo Ishiguro a reçu auparavant de nombreux prix et distinctions pour ses romans, témoignant d’une grande maîtrise de l’anglais et de son empathie pour la culture de son pays d’adoption. En apprenant cette distinction, l’auteur a déclaré à la BBC que « c’est un honneur magnifique, principalement parce que cela signifie que je marche dans les traces des plus grands écrivains de tous les temps, c’est une reconnaissance fantastique ». Entre Henry James, Jane Austen et Kafka, son œuvre littéraire s’attache aux méandres de la mémoire et à la quête des souvenirs. Pour Sara Danius, secrétaire perpétuelle de l’Académie suédoise, Ishiguro «  a révélé, dans des romans d’une grande force émotionnelle, l’abîme sous l’illusion que nous avons de notre relation au monde ».

Pour aller plus loin :

La page dédiée à Kazuo Ishiguro dans les collections de la BNF

Le site du prix Nobel

Son éditeur Faber and Faber

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2017/10/kazuo-ishiguro-prix-nobel-de-litterature-2017/trackback/

 

Laissez un commentaire