BnF, Manifestations

[Club des Livres] Victor Abbou, Une clé sur le monde

1 décembre 2017
Victor Abbou (Cliché Philippe Lemaire)

Victor Abbou (Cliché Philippe Lemaire)

Lors du prochain Club des Livres du samedi 9 décembre, la BnF aura le plaisir d’accueillir Victor Abbou, figure majeure de la communauté sourde en France, à l’occasion de la parution cette année de son autobiographie, Une clé sur le monde chez Eyes editions. Il s’agit du premier Club des Livres consacré à un auteur sourd ; l’auteur échangera avec le public grâce à la présence d’interprètes qui traduiront son intervention de la langue des signes française (LSF) en français.

Victor Abbou, né sourd, découvrit la langue des signes seulement à l’âge de 9 ans ; il raconte dans son ouvrage comment, une fois adulte, l’expérience du théâtre en LSF lui est apparue comme une révélation. Il a été en effet un des piliers de l’ International Visual Theatre (IVT) fondé en 1977 et hébergé à ses débuts dans la tour du château de Vincennes. Porté par des défenseurs de la LSF, aussi bien français (comme l’homme de théâtre Jean Grémion), qu’américains (le linguiste Bill Moody, le comédien sourd Alfredo Corrado), IVT fut au départ un lieu d’expérimentation théâtrale où acteurs entendants et sourds se mêlaient en utilisant la langue des signes ; cette langue, interdite en France depuis la fin du 19e siècle, est certes leur outil de communication, mais possède aussi une beauté, une symbolique, une dimension corporelle qu’il était essentiel pour les comédiens de faire reconnaître sur scène :

La langue des signes avait éclos naturellement au sein de la communauté sourde, c’était une langue magnifique. J’avais toujours des difficultés à reconnaître cette beauté…[...] notre langue n’était reconnue par personne, elle était jugée sommaire, basique, on estimait que ce n’était qu’un « langage ». J’avais souvent été la cible de railleries de la part d’entendants quand je m’exprimais en langue des signes. Le regard des passants dans la rue était si pesant que la plupart d’entre nous avait décidé de n’utiliser ses mains pour communiquer qu’une fois arrivés à la maison.

Grâce à l’adaptation de pièces classiques et à la création d’œuvres originales, la jeune troupe initia un mouvement artistique et également une reconnaissance de la LSF qui eut un grand impact sur la communauté sourde et sur la perception de celle-ci par le reste de la société … même si il fallut attendre 2005 pour que la LSF soit reconnue officiellement comme une langue.

Si l’histoire d’IVT, qui fête ses 40 ans cette année, a été racontée du point de vue des entendants, il est essentiel de lire également le récit qu’en fait Victor Abbou, de parcourir ses premiers pas hésitants dans cette troupe, lui peu familier du milieu artistique, de le voir s’épanouir dans ces échanges et de se réapproprier la langue des signes en devenant lui-même formateur auprès des entendants.

Ce qui me passionnait moi, c’était notre travail sur la culture, la langue, notre quête identitaire qui abreuvait mon immense soif de savoir et me rendait enfin acteur de ma vie. Ce travail de longue haleine me rendit de plus en plus audacieux, je n’avais plus peur du ridicule, j’osais poser des questions, je gagnais en assurance. C’était l’amorce d’une émancipation qui prendrait des années. Je me sentais de plus en plus heureux.

Au-delà du domaine artistique, Victor Abbou a été un des moteurs du « Réveil des sourds » en France en soutenant la visibilité de la communauté sourde dans les médias, le développement de l’enseignement bilingue LSF/français dans les écoles, la diffusion de la LSF au-delà de cette même communauté ainsi que la professionnalisation des interprètes, garantie de sérieux pour faire le pont entre deux mondes. Ce Club des Livres sera l’occasion pour lui de revenir sur sa carrière et son engagement.

Informations pratiques

Club des Livres, samedi 9 décembre, 17h-18h, rencontre suivie d’une dédicace

Entrée Libre

Interprétariat LSF/français

Bibliothèque François-Mitterrand, Paris 13e, Hall Est, Aquarium

A voir aussi

- Présentation d’ouvrages sur la langue des signes en salle H (Bibliothèque du Haut-de-jardin)

- Ressources audiovisuelles : plusieurs documentaires sont disponibles sur les postes audiovisuels (avec sous-titrage en français) : Le pays des sourds, Avec nos yeux (sur IVT et sa directrice actuelle, l’actrice Emmanuelle Laborit) ou encore A life without words,

- Visites de la BnF en LSF proposée par l’association Signes de sens

Pour en savoir plus

La communauté sourde en France au XIXe siècle : entre langue des signes et oralisme, Billet de blog Gallica, 23 septembre 2017

International Visual Theatre, Paris 9e.

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2017/12/club-des-livres-victor-abbou-une-cle-sur-le-monde/trackback/

 

Laissez un commentaire