Manifestations

Mathématiques, déraisonnablement efficaces, profondément humaines

31 janvier 2018

Eugene Wigner, source Wikipedia

Le cycle de conférences « Un texte, un mathématicien » organisé depuis plusieurs années par la Société mathématique de France et la Bibliothèque nationale de France se poursuit avec cette seconde conférence qui sera donnée par Ingrid Daubechies, sur le thème   « Mathématiques, déraisonnablement efficaces, profondément humaines »

Dans son célèbre article The Unreasonable Effectiveness of Mathematics in the Natural Sciences, paru en1960, le mathématicien et physicien Eugene Wigner analyse l’efficacité des mathématiques pour expliquer le monde physique. Aujourd’hui, presque soixante ans après la parution de son texte, cette efficacité est plus présente que jamais. Qui plus est, elle est illustrée non seulement en physique mais aussi dans d’autres domaines, tels que la biologie ; des exemples récents permettent d’aborder une question plus philosophique : en mathématique, les chercheurs découvrent-ils les résultats, ou les inventent-ils ?

Ingrid Daubechies a préparé et soutenu son doctorat en physique théorique à l’université Vrije, à Bruxelles. Elle est mondialement reconnue pour ses découvertes menant à la théorie des ondelettes et ses contributions au traitement du signal numérique. Certaines des bases d’ondelettes qu’elle a construites sont maintenant centrales en traitement du signal ; ces bases d’ondelettes, et d’autres techniques et algorithmes qu’elle a développés, sont désormais incorporés dans les standards de la compression d’images, tels JPEG2000. Ses travaux comportent également des innovations de premier plan dans le domaine de l’analyse temps-fréquence. Ingrid Daubechies est la première femme élue professeur de mathématiques à l’université de Princeton, la première femme à obtenir le prix de mathématiques de l’Académie des Sciences Américaine, la première femme présidente de l’Union Internationale des mathématiques. En plus de son implication dans la formation des futurs mathématiciens, elle développe de nouvelles théories mathématiques et leurs applications à d’autres disciplines, notamment en traitement du signal : imagerie par résonance magnétique fonctionnelle, géophysique, paléontologie, et analyse des tableaux de maître, font partie de ces applications.

  • Pratique

La conférence aura lieu le mercredi 7 Février à 18h30 dans le Grand auditorium (Hall Est, site François Mitterrand). Dans le cadre du plan VIGIPIRATE, merci de vous munir d’une pièce d’identité pour pénétrer dans l’enceinte de la BnF.

Accès gratuit.

  • En savoir plus

Pour accompagner cette conférence, une bibliographie et une présentation de documents sont à découvrir en salle C de la bibliothèque du Haut-de-Jardin.

  • Prochaines conférences :

« Fermat, Mersenne, factorisation et nombres parfaits » Mercredi 14 Mars par Daniel Perrin (Université Paris 11)
« La théorie de l’apprentissage de Vapnik et les progrès récents de l’intelligence artificielle » Mercredi 4 Avril par Yann Le Cun (New-York University)

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2018/01/mathematiques-deraisonnablement-efficaces-profondement-humaines/trackback/

 

Laissez un commentaire



Pas d'URL (adresse de site web) ou alors sans le http, pour cause de spam.