Hommage

Hommage à Gérard Genette (1930-2018)

19 mai 2018

« Zut. Ce pourrait être mon dernier mot » : ainsi se terminait l’abécédaire de Bardabrac en 2006. Gérard Genette, critique et théoricien de la littérature, figure du monde littéraire, est mort jeudi 11 mai. Il avait 87 ans.

Né le 7 juin 1930, fils d’un ouvrier du textile, il entre à l’École normale supérieure « avec retard » à cause d’une pleurésie en 1951, puis est reçu 3e à l’agrégation de lettres en 1954. Il déroule ensuite une belle carrière de professeur et de chercheur. Grâce à Roland Barthes, il est nommé directeur d’études à l’École Pratique des Hautes Études, avant de devenir directeur de recherches à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, poste qu’il occupe jusqu’à sa retraite en 1994.

Dans le sillage de Roland Barthes et du structuralisme, il s’empare des notions novatrices qui infusent la « nouvelle critique » dans les années 1960, pour proposer d’autres façons de comprendre un texte littéraire, au-delà de l’histoire littéraire et du rapport à l’auteur, et fonder ainsi la « poétique ». Dans les premiers volumes de Figures, il aborde la narratologie qui étudie les techniques et les structures narratives d’un texte. Dans Palimpsestes (1982), il s’intéresse à la manière dont les relations entre textes font sens, c’est l’intertextualité. Le thème de Seuils (1987) est l’approche d’un texte à partir de tout ce qui est traditionnellement considéré comme ne faisant pas partie du texte lui-même : titre, informations éditoriales, dédicaces, épigraphes, préfaces, postface, notes, quatrième de couverture etc., tout cet appareil qui guide malgré lui le lecteur et oriente sa compréhension du texte. Genette développe toute une terminologie adaptée à cette approche : métatexte, paratexte, épitexte, etc. et élabore de nombreux concepts très utilisés par les étudiants en littérature.

Avec Hélène Cixous et Tzvetan Todorov, il fonde en 1970 la revue Poétique, sous-titrée Revue de théorie et d’analyse littéraire, ainsi que la collection du même nom, aux éditions du Seuil. Cette revue se veut l’organe de diffusion des nouveaux courants de la critique littéraire.

L’innovation et la curiosité ont été déterminantes dans sa réflexion sur la littérature et sur sa manière d’en construire une théorie. L’humour également. Avec beaucoup de recul sur lui-même, il a livré durant les dix dernières années des chroniques, réflexions, souvenirs, sensations et pensées, plus intimes, dans trois volumes : Bardadrac (2006), Codicille (2009) et Apostille (2012), suite prolongée par Epilogue (2014) et Postscript (2016). On entre dans les trois premiers par ordre alphabétique, ce qui fragmente la pensée comme arbitrairement ; et, dans les deux derniers, l’auteur nous fait vagabonder d’une idée à l’autre, avec fantaisie. Ces choix de désordre apparent, d’imprévu, de mouvement, semblent avoir été faits pour toujours privilégier ce qui peut favoriser la créativité, l’inventivité, le questionnement.

Lire Gérard Genette à la BnF

- Figures, I. Seuil, 1966
- Figures, II. Seuil, 1969
- Figures, III. Seuil, 1972
- Mimologiques : Voyage en Cratylie. Seuil, 1976
- Introduction à l’architexte. Seuil, 1979
- Palimpsestes : La Littérature au second degré. Seuil, 1982
- Nouveau Discours du récit. Seuil, 1983
- Seuils. Seuil, 1987
- Fiction et diction. Seuil, 1991
- L’œuvre de l’art. 1, Immanence et transcendance
. Seuil, 1994
- L’œuvre de l’art. 2, La relation esthétique. Seuil, 1997
- Figures, IV. Seuil, 1999
- Figures, V. Seuil, 2002
- Métalepse. Seuil, 2004

- Bardadrac. Seuil, 2006
- Codicille.  Seuil, 2009
- Apostille. Seuil, 2012
- Épilogue. Seuil, 2014
- Postscript. Seuil, 2016

Ces ouvrages, tous disponibles en libre-accès dans les salles G et H, sont actuellement présentés dans la salle H.

Revue Poétique

Poétique : revue de théorie et d’analyse littéraires. Paris : Le Seuil, 1970-
en ligne depuis 2003 sur Cairn

et sur Gérard Genette

- Christine Montalbetti. Gérard Genette : une poétique ouverte. Bernard Lacoste, 1998
- « L’aventure poétique ». Fabula-Lht, 10, décembre 2012
- Philippe Lançon. « Gérard Genette, mort d’une figure de la littérature ». Libération, 11 mai 2018
- Johan Faerber. « Gérard Genette ou le plaisir du texte ». Diacritik, 12 mai 2018
- Gérard Genette à la BnF

Illustration : Gérard Genette en 2011 © ULF ANDERSEN / Aurimages - AFP

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2018/05/hommage-a-gerard-genette-1930-2018/trackback/

 

Laissez un commentaire