Choix du bibliothécaire

Polars du monde entier : enquêtes japonaises

13 novembre 2018

Le Festival Paris Polar se tient du 16 au 18 novembre prochain à la Mairie du 13e arrondissement, à Paris. La BnF vous invite à cette occasion à découvrir ses collections de romans policiers, français et étrangers. Nous vous proposons ici quelques pistes pour élucider le cas japonais …

Edogawa Ranpo (1894-1965) : le précurseur

Le genre du roman policier se rencontre dans les littératures du monde entier, et la littérature japonaise ne fait pas exception. Son essor dans l’archipel remonte à Edogawa Ranpo, qui en est la figure majeure et pionnière dès les années 1920. Il est l’un des premiers à installer des intrigues d’investigation dans un cadre entièrement japonais, et rencontre un immense succès populaire. Son univers fantastique et ses analyses psychologiques sont marquées par l’influence d’auteurs occidentaux tels qu’Edgar Allan Poe (le pseudonyme « Edogawa Ranpo » est une transposition phonétique de son nom) ou d’Arthur Conan Doyle. Son œuvre prolifique reste peu traduite en France jusque dans les années 1990, époque à laquelle le genre commence à intéresser les éditeurs français ; sept de ses romans, parmi lesquels  Le lézard noir et  La Proie et l’Ombre sont accessibles en Bibliothèque tous publics à la BnF.

Le polar contemporain japonais en France

La deuxième vague du polar japonais, dans l’après-guerre et dans les années 1960, popularise des récits inscrits dans le quotidien, et des auteurs privilégiant la peinture sociale. C’est le cas de Matsumoto Seichō (1909-1992), dont les traductions en français continuent de paraître régulièrement.

Depuis les années 1990, les auteurs contemporains de polars sont de plus en plus nombreux ; par ailleurs, le succès du genre en France encourage les éditeurs à les rendre plus facilement accessibles en français. Parmi les plus célèbres, citons Higashino Keigo (Les doigts rouges), Miyabe Miyuki (Une carte pour l’enfer), Natsuo Kirino (Disparitions) ou encore Ishida Ira (Ikebukuro West Gate Park), qui font du polar l’un des genres les plus populaires de la littérature japonaise actuelle. Le prix Edogawa Ranpo récompense chaque année les meilleurs titres du genre, qui mélangent souvent enquête, horreur, fantastique ou encore critique sociale.

D’Edogawa à Conan : le polar pour tous

Enfin, impossible de terminer ce bref tour d’horizon sans évoquer le manga Detective Conan, ultra populaire au Japon mais aussi dans le monde entier auprès des lecteurs de tous âges. Dans cette bande dessinée créée par Aoyama Gōshō en 1994, et qui est toujours en cours  (95 tomes à ce jour, dont 90 déjà traduits !), on suit les aventures d’un jeune lycéen, Kudō Shin’ichi. Empoisonné par une mystérieuse organisation, celui-ci se voit contraint de mener l’enquête et fonde une école d’apprentis-détectives. Mais pour cela, il doit camoufler sa véritable identité et prend alors le pseudonyme de…  Edogawa Conan.

En savoir plus

Le Festival Paris Polar

Dossier de la bibliothèque de la Maison de la Culture du Japon, sur les romans policiers japonais

Les littératures étrangères à la BnF

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2018/11/polars-du-monde-entier-enquetes-japonaises/trackback/

 

Laissez un commentaire