Archives de la catégorie Collections et patrimoine

Choix du bibliothécaire, Manifestations

Le monde en sphères : de la représentation scientifique du monde à la mégalomanie et à l’utopie

15 mai 2019


Le Cosmorama d’Albert Galeron

Forme parfaite qui n’a ni commencement ni fin, la figure de la sphère obsède architectes écrivains et artistes depuis l’Antiquité. Combinée à la volonté de représenter le monde, donc d’une certaine façon de le dominer, cette fascination s’est traduite au fil des siècles par nombre de projets souvent très farfelus, parfois étonnement rationnels, qui témoignent des conceptions scientifiques, géographiques et urbanistiques de leur temps : globes géants pour expositions universelles, terres concaves ou convexes à visées didactiques ou foraines et autres « réductions » scientifiques de la planète à l’échelle d’un immeuble. L’actuelle exposition Le monde en sphères à la BnF est une occasion de revenir sur le phénomène des Géoramas et autres globes démesurés qui parsèment l’histoire de l’architecture.

Le catalogue de l’exposition Globes : architecture et sciences explorent le monde (Paris, Cité de l’architecture et du patrimoine, 2017-2018), à lire dans la salle F, recense une centaine de ces œuvres, réalisées ou non. Le XIXe siècle fut le plus fertile en inventions de ce genre, trahissant souvent la mégalomanie d’une époque marquée par l’expansion coloniale et l’exploration méthodique du monde. Le globe prend alors des proportions gigantesques comme dans les Géoramas de Delanglard, Charles-Auguste Guérin ou James Wyld.

Lire le reste de cet article »

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn

BnF, Choix du bibliothécaire

[DROIT] Le Droit des Animaux à la Bibliothèque nationale de France

6 avril 2019

Considéré comme une nouvelle matière juridique indépendante des autres branches du droit existantes, le droit des animaux est désormais clairement identifié à la BnF et une cote spécifique lui est consacrée. Par ailleurs, une série de billets traitant de la protection des animaux au 19ème siècle est en cours de publication sur le Blog Gallica. Le droit des animaux s’est universalisé et est enseigné dans de nombreuses universités en France comme à l’étranger. Lire le reste de cet article »

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn

Choix du bibliothécaire, Collections et patrimoine

[DROIT] Le Code de l’animal

29 janvier 2019

Le Code de l’animal paru aux éditions LexisNexis en mai 2018, représente un véritable évènement pour le monde juridique et la protection animale. Il est le fruit de la collaboration d’une équipe de six universitaires et de la Fondation 30 Millions d’Amis. Lire le reste de cet article »

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn

BnF, Collections et patrimoine, Manifestations, Valorisation

Le cheval : présentation de documents

16 janvier 2019

Le cheval, à l’honneur dans l’agenda BnF de cette année, vient s’ébrouer en salle C dans une présentation d’ouvrages et une bibliographie. Lire le reste de cet article »

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn

Collections et patrimoine, Manifestations, Valorisation

La littérature vietnamienne francophone

30 novembre 2018

BnF, Gallica

Dans l’Indochine coloniale, le français, malgré son usage restreint, apparaît comme une langue supérieure, comme une source de savoir et, bien sûr, comme la condition nécessaire de toute ascension sociale. Ceux qui maîtrisent bien le français sont considérés comme des personnes cultivées, dignes de s’adresser au public. Celui-ci est constitué avant tout d’un public vietnamien, alphabétisé en français ou bilingue, qui peut être composé aussi bien d’intellectuels à proprement parler que de Vietnamiens passés par les écoles franco-indigènes. C’est à ce public que s’adressent les efforts faits par ces nouveaux écrivains pour vulgariser les nouvelles connaissances et pour construire une nouvelle identité nationale à travers la littérature.

Selon un parcours type, les auteurs vietnamiens, de langue française ou du quốc ngữ, commencent pour la plupart à écrire pour les journaux. C’est par la suite, après avoir publié dans des revues, que les auteurs accèdent vraiment au statut d’écrivain. Ces carrières qui débutent par le journalisme impliquent souvent le bilinguisme. Ainsi, Phạm Văn Ký, qui publiera la grande majorité de ses œuvres en France, est le rédacteur en chef de L’Impartial à Saïgon, et de La Gazette de Hué ; il fait également paraître un grand nombre d’articles, poèmes et pièces de théâtre dans plusieurs périodiques du Vietnam (la Nouvelle revue indochinoise, la Patrie annamite, l’Annam nouveau, par exemple) avant son installation en France en 1938.

Lire le reste de cet article »

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn