Archives de la catégorie Collections et patrimoine

Choix du bibliothécaire

Hommage à Claude Michel Cluny

22 janvier 2015

Jalel El Gharbi, Claude Michel Cluny. Des figures et des masques (La Différence, 2005)

Jalel El Gharbi, Claude Michel Cluny. Des figures et des masques (La Différence, 2005)

Claude Michel Cluny, disparu le 11 janvier 2015, aura pratiqué presque toutes les formes d’écritures : poète, romancier, nouvelliste, essayiste, critique, diariste, historien ; il fut aussi éditeur.

Né en 1930 dans les Ardennes françaises, il commence à publier en 1961 des critiques dans la NRF, puis fait paraître son premier roman, La Balle au bond. Un recueil de poésie, Désordres, suit en 1965.
Grand critique, il publie en particulier des chroniques dans Le Magazine littéraire, Le Nouvel observateur, Le Quotidien de Paris, L’Express et Le Figaro littéraire.
Sa poésie, laissant une large place au sentiment, Lire le reste de cet article »

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn

Choix du bibliothécaire

Hommage à Michel Jeury

16 janvier 2015

Michel Jeury, Le Temps incertain (R. Laffont, 2008. « Ailleurs et Demain » ; 22)

Michel Jeury, Le Temps incertain (R. Laffont, 2008. « Ailleurs et Demain » ; 22)

Le 9 janvier 2015, Michel Jeury, qui a incarné le renouveau de la science-fiction française dans les années 1970-1980, est mort dans le Vaucluse. Dans ses romans la réalité est toujours plus complexe qu’il n’y paraît. Il en est de même pour Jeury, écrivain qui a eu plusieurs vies.

Né en Dordogne le 23 janvier 1934 à Razac-d’Eymet (Dordogne), il obtient son bac en 1952 tout en aidant ses parents pour les travaux agricoles. Il commence à écrire à cette époque, sans grand succès, malgré le prix Jules Verne pour La Machine du pouvoir (1960), publiée sous le pseudonyme d’Albert Higon. Ce qui l’oblige à exercer divers métiers : instituteur, visiteur Lire le reste de cet article »

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn

Choix du bibliothécaire

[Bibliographie] Abdelwahab Meddeb

14 janvier 2015

L’écrivain franco-tunisien Abdelwahab Meddeb est mort le 6 novembre 2014 à Paris à l’âge de 68 ans. Vous pouvez trouver des livres d’Abdelwahab Meddeb à la Bibliothèque nationale de France.

Abdelwahab Meddeb

Abdelwahab Meddeb

Né en Tunisie, il vit avec ce qu’il appelle  « la double généalogie » occidentale et arabe car, issu d’une famille tunisienne musulmane, il fréquente l’école, puis le collège franco-arabe de Tunis jusqu’à son départ pour Paris en 1967 afin d’étudier la littérature et l’histoire de l’art. Il choisit de vivre en France et devient lecteur pour les éditions du Seuil, puis dirige les éditions Sindbad consacrées à la littérature arabe, Lire le reste de cet article »

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn

Choix du bibliothécaire

#jesuischarlie

8 janvier 2015

Toute le pays est aujourd’hui engagé dans un hommage à la rédaction de Charlie Hebdo décimée hier 7 janvier 2015. Parmi les victimes de l’attentat commis, la BnF comptait de nombreux amis comme Wolinski. La Bibliothèque, institution culturelle héritière des Lumières, prend toute sa part dans cet hommage national.

Présentation salle B le 8 janvier

Présentation salle B le 8 janvier

La salle de la presse, salle B du Haut-de-Jardin, propose une présentation particulière avec les titres de Charlie Hebdo ou de Cabu, tous issus de ses collections en libre accès. Le dessin de presse a en effet toujours fait l’objet d’une attention particulière. Il a souvent été exposé à la Bibliothèque. En 2012, la BnF a notamment consacré une exposition à Wolinski pour Lire le reste de cet article »

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn

Choix du bibliothécaire

Disparition de Jean-François Vilar

2 janvier 2015
Nous cheminons entourés de fantômes...

Nous cheminons entourés de fantômes...

Le décès le 16 novembre 2014, de l’écrivain Jean-François Vilar n’a pas fait les gros titres des médias. Cette disparition est à l’image de cet homme discret, qui ne paradait pas à la télévision, ne donnait pas d’interviews tapageurs et ne jouait pas un rôle factice de provocateur.

Né le 14 mars 1947, il suit des études de philosophie, et devient très vite un militant trotskiste, ce qui le conduit à devenir journaliste dans le quotidien de la Ligue Communiste Révolutionnaire, Rouge. En 1981, il démissionne, et de son organisation politique, et de son métier.

Il se tourne alors vers le roman noir : Lire le reste de cet article »

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn