Choix du bibliothécaire, Collections et patrimoine

Notes manuscrites sur les peintres et les graveurs, par Pierre-Jean Mariette

13 août 2010

Il est le maître, la loi, et le modèle que la France peut offrir avec orgueil, non-seulement à nous et aux générations de curieux qui nous succèderont, mais à toutes les nations où l’art ait ennobli et passionné les hommes.

Augustin de Saint-Aubin, Portrait de Pierre-Jean Mariette - BnF, Estampes et photographie

Augustin de Saint-Aubin, Portrait de Pierre-Jean Mariette - BnF, Estampes et photographie

Mais qui donc peut être l’objet d’un tel portrait flatteur ? Sans doute pas l’un de nos footballeurs nationaux, objets de l’actuelle vindicte médiatique.

Eh bien, il s’agit de l’imprimeur-libraire, du marchand d’estampes, graveur, collectionneur et critique d’art Pierre-Jean Mariette (1694-1774).

Et pourquoi cet engouement ? Lire le reste de cet article »

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn

BnF, Choix du bibliothécaire, Expositions

Bestiaires illustrés

2 juin 2010
Babouin hamadryas - lithographie de Gilles Aillaud © ADAGP, 2010

Babouin hamadryas - lithographie de Gilles Aillaud © ADAGP, 2010

Le 26 mai s’ouvre à la BnF l’exposition Gilles Aillaud : Encyclopédie de tous les animaux y compris les minéraux, soit 194 lithographies noir et blanc issues du bestiaire que l’artiste a fait paraître en quatre volumes parus entre 1988 et 2000 chez l’imprimeur/éditeur Franck Bordas à Paris.

C’est l’occasion d’évoquer deux autres artistes qui ont abordé le règne animal dans l’illustration du livre, mais en employant d’autres techniques de l’estampe que la lithographie, soit Pablo Picasso (1881-1973) avec l’eau-forte et Lorjou avec la gravure sur bois. Lire le reste de cet article »

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn

BnF, Collections et patrimoine

Collections Hennin et de Vinck : des sources iconographiques pour l’histoire de France

9 mai 2010
Allégorie sur les trois ordres - BnF, Estampes et photographie, coll. Hennin

Allégorie sur les trois ordres - BnF, Estampes et photographie, coll. Hennin

Pour qui s’intéresse à l’histoire de France, deux collections conservées au département des Estampes et de la photographie de la Bibliothèque nationale de France se révèlent essentielles. Elles sont constituées d’estampes, de dessins, de photographies, d’affiches, de défets de presse et permettent d’éclairer et de relater une histoire de France par l’image. Lire le reste de cet article »

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn

Manifestations

Un cycle de découverte de l’estampe à la BnF

5 mars 2010
Goya, No te escaparás, Capricho 72 - BnF, Estampes et photographie

Goya, No te escaparás, Capricho 72 - BnF, Estampes et photographie

Vous aimeriez savoir ce qu’est une gravure sur bois de fil, une manière noire, une aquatinte ? connaître l’œuvre des grands maîtres ? Comment peut-on différencier les états d’une estampe ? Que recouvre le terme d’estampe originale ?

Ces sujets et d’autres, comme les usages de ce moyen de reproduction avant l’invention de la photographie, ou encore son utilisation dans le domaine du papier peint ou de l’affiche illustrée, seront évoqués par des conservateurs de la Bibliothèque nationale de France au cours d’un cycle gratuit de six conférences débutant le jeudi 11 mars prochain. Lire le reste de cet article »

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn

BnF, Collections et patrimoine

Le “Bois Protat”, le plus ancien bois gravé connu dans le monde occidental

29 décembre 2008

Le bois sur lequel a été gravé ce motif est une pièce exceptionnelle, d’une extrême rareté. Il s’agit du plus ancien bois gravé connu à ce jour et conservé dans le monde occidental.

Détail du "Bois Protat" - BNF, Estampes et photographie

Il porte le nom de son premier propriétaire,  Jules Protat, imprimeur à Mâcon, qui fit l’acquisition de cette matrice gravée après sa découverte en Bourgogne, au XIXe siècle.

Le motif gravé dans le bois montre la partie droite d’une Crucifixion, où sont figurés trois personnages debout : un centurion et deux soldats romains. Le bras de la croix est visible au-dessus de leurs têtes. On date la gravure de cette scène des années 1370 à 1380. Cet objet patrimonial est entré à la Bibliothèque nationale de France en 2001, par dation.  La fragilité de cette pièce n’a pas permis de la présenter, parmi d’autres trésors, dans la sélection de pièces patrimoniales visible pendant trois mois, en accès libre, dans l’espace découverte de la Bibliothèque, site F.-Mitterrand, en écho au 40e anniversaire de la loi du 31 décembre 1968, instituant la dation en paiement pour favoriser la conservation du patrimoine artistique national. Le “Bois Protat” y est néanmoins évoqué par une reproduction dans l’ouvrage de François Courboin, Histoire illustrée de la gravure en France. 1re partie. Des origines à 1600. Paris, Le Garrec, 1923.

Lire le reste de cet article »

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn