Collections et patrimoine, Manifestations, Valorisation

La littérature vietnamienne francophone

30 novembre 2018

BnF, Gallica

Dans l’Indochine coloniale, le français, malgré son usage restreint, apparaît comme une langue supérieure, comme une source de savoir et, bien sûr, comme la condition nécessaire de toute ascension sociale. Ceux qui maîtrisent bien le français sont considérés comme des personnes cultivées, dignes de s’adresser au public. Celui-ci est constitué avant tout d’un public vietnamien, alphabétisé en français ou bilingue, qui peut être composé aussi bien d’intellectuels à proprement parler que de Vietnamiens passés par les écoles franco-indigènes. C’est à ce public que s’adressent les efforts faits par ces nouveaux écrivains pour vulgariser les nouvelles connaissances et pour construire une nouvelle identité nationale à travers la littérature.

Selon un parcours type, les auteurs vietnamiens, de langue française ou du quốc ngữ, commencent pour la plupart à écrire pour les journaux. C’est par la suite, après avoir publié dans des revues, que les auteurs accèdent vraiment au statut d’écrivain. Ces carrières qui débutent par le journalisme impliquent souvent le bilinguisme. Ainsi, Phạm Văn Ký, qui publiera la grande majorité de ses œuvres en France, est le rédacteur en chef de L’Impartial à Saïgon, et de La Gazette de Hué ; il fait également paraître un grand nombre d’articles, poèmes et pièces de théâtre dans plusieurs périodiques du Vietnam (la Nouvelle revue indochinoise, la Patrie annamite, l’Annam nouveau, par exemple) avant son installation en France en 1938.

Lire le reste de cet article »

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn

Manifestations

L’image de la Pologne et de la France dans les catalogues de bibliothèques

21 novembre 2018
Affiche du colloque

Affiche du colloque

Le séminaire organisé par le Centre parisien de l’Académie Polonaise des Sciences en partenariat avec la BnF s’inscrit dans le cadre des célébrations du 100e anniversaire de l’indépendance de la Pologne.

Les catalogues des bibliothèques constituent une source incontournable d’information documentaire et un vecteur de communication scientifique. Les notices bibliographiques contenant une indexation matières (une description formalisée du sujet des documents) peuvent contribuer à forger une image d’un pays et de ses relations multilatérales. Par ailleurs, les catalogues permettent d’évaluer et de valoriser les collections patrimoniales polonaises relatives à la France et réciproquement.

L’image d’un pays telle qu’elle apparaît dans une bibliothèque  est la résultante de plusieurs facteurs : l’offre éditoriale, les outils d’indexation, les corrélations linguistiques et enfin le savoir et les compétences des professionnels de bibliothèques. Cette image ne peut évidemment pas être exhaustive, elle peut néanmoins constituer un point de départ pour découvrir et analyser les représentations, voire les stéréotypes liés à un pays ou une nation.
Lire le reste de cet article »

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn

Choix du bibliothécaire

Polars du monde entier : enquêtes japonaises

13 novembre 2018

Le Festival Paris Polar se tient du 16 au 18 novembre prochain à la Mairie du 13e arrondissement, à Paris. La BnF vous invite à cette occasion à découvrir ses collections de romans policiers, français et étrangers. Nous vous proposons ici quelques pistes pour élucider le cas japonais …

Edogawa Ranpo (1894-1965) : le précurseur

Le genre du roman policier se rencontre dans les littératures du monde entier, et la littérature japonaise ne fait pas exception. Son essor dans l’archipel remonte à Edogawa Ranpo, qui en est la figure majeure et pionnière dès les années 1920. Il est l’un des premiers à installer des intrigues d’investigation dans un cadre entièrement japonais, et rencontre un immense succès populaire. Son univers fantastique et ses analyses psychologiques sont marquées par l’influence d’auteurs occidentaux tels qu’Edgar Allan Poe (le pseudonyme « Edogawa Ranpo » est une transposition phonétique de son nom) ou d’Arthur Conan Doyle. Son œuvre prolifique reste peu traduite en France jusque dans les années 1990, époque à laquelle le genre commence à intéresser les éditeurs français ; sept de ses romans, parmi lesquels  Le lézard noir et  La Proie et l’Ombre sont accessibles en Bibliothèque tous publics à la BnF. Lire le reste de cet article »

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn

Choix du bibliothécaire

Pourquoi retraduire “1984″ de George Orwell aujourd’hui ?

9 novembre 2018

Près de 70 ans après sa première traduction française, Josée Kamoun et la maison d’édition Gallimard décident de donner une nouvelle peau au texte de George Orwell.

Pourquoi retraduire 1984 ? La traductrice apporte deux réponses : «  les retraductions sont nécessaires de toute façon. On ne se demande pas pourquoi il faut remettre une pièce en scène ». De plus, « aucune n’avait été tentée depuis la première traduction du texte en français, en 1950 ». Cette nouvelle traduction-évènement amène à s’interroger sur l’engouement récent que suscite cette dystopie publiée en 1949.

Le livre, une valeur refuge en temps de crise

En janvier 2017, les ventes de 1984 explosent en ligne et place le livre en tête des best-sellers. Les éditions Penguin enregistrent une augmentation de 9500% des ventes en quelques jours et commandent 70 000 exemplaires pour faire face à la demande.

Lire le reste de cet article »

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn

Choix du bibliothécaire

Littérature japonaise : quelques nouveautés

30 octobre 2018

La saison culturelle « Japonismes 2018 » se poursuit, avec de nombreuses expositions qui démarrent cet automne, à Paris notamment. C’est l’occasion d’explorer les collections japonaises disponibles en libre-accès dans la Bibliothèque Tous publics. Celles-ci sont régulièrement renouvelées, afin de rester au plus près de l’actualité éditoriale et des études japonaises en France. Que vous souhaitiez découvrir la littérature japonaise ou connaître les dernières tendances, voici un tour d’horizon des nouveautés qui viennent enrichir ce mois-ci les quelques 800 titres disponibles.

Lire le reste de cet article »

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn