BnF

[Les blogs de la semaine du] 13 janvier 2014 : serious games, histoire de Paris et chargé d’action pédagogique

17 janvier 2014

Serious games, histoire de Paris et chargé d’action pédagogique.

Les serious games font l’objet de l’actualité des blogs. Celui du Labo lundi, suivi d’un billet du département de l’audiovisuel ici même mardi. Mobiliser l’attention des Lire le reste de cet article »

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn

Collections et patrimoine

Traverser Paris à la nage, le 27 juillet… 1912

27 juillet 2012
“]Traversée de Paris à la nage amateur, 27 juillet 2012, photographie de presse - BnF, Estampes et photographiel]

Traversée de Paris à la nage amateur, 27 juillet 2012, photographie de presse - BnF, Estampes et photographiel

Il y a cent ans, une traversée de Paris à la nage le 27 juillet 1912, lors d’une compétition amateur.
Premier : M. Bonzom. Deuxième : Mlle Juliette Curé. Troisième : M. Hartforf.

  • une mémoire photographique sur plaques de verre

Vous retrouverez des photographies de presse prises par l’Agence Rol au cours de cette journée très sportive en suivant ce lien Gallica. Incidemment, vous noterez qu’une cérémonie officielle eut lieu le même jour, Gare de Lyon, à l’occasion du départ du bey de Tunis. Lire le reste de cet article »

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn

Collections et patrimoine

Eugène Belgrand et la question de l’eau à Paris

11 octobre 2010
Eugène Belgrand, in : École polytechnique, livre du centenaire, 1794-1894, vol. III

Eugène Belgrand, in : École polytechnique, livre du centenaire, 1794-1894, vol. III

Paris doit beaucoup à Eugène Belgrand (1810-1878), dont on célèbre cette année le bicentenaire de la naissance.

D’abord ingénieur des Ponts et Chaussées en Bourgogne, dans le département d’Avallon, il est repéré par le baron préfet Haussmann qui le fait nommer Inspecteur des Eaux et des Égouts, un poste-clé dans l’entreprise immense de réhabilitation de la capitale. Fin connaisseur du Bassin de la Seine dont il avait fait les relevés géologiques et hydrométriques, Belgrand s’attelle à la tâche difficile de faire venir l’eau de source aux robinets des Parisiens. Lire le reste de cet article »

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn

Ailleurs, Histoire

La BnF à l’emplacement d’un ancien camp nazi ?

2 août 2010

Depuis l’inauguration des salles de lecture du site François-Mitterrand de la Bibliothèque nationale de France, la rumeur court que les quatre tours reposent sur un lieu de sinistre mémoire, un camp nazi d’internement et de travail de juifs. Mythe ou réalité ? Rumeur destinée à alimenter les diatribes contre la construction ou tabou d’autant plus occulté qu’il nuirait à l’image de l’établissement ?

Bibliothèque nationale de France, site F.-Mitterrand. Architecte D. Perrault, © ADAGP, 2010

Bibliothèque nationale de France, site F.-Mitterrand. Architecte D. Perrault, © ADAGP, 2010

  • Déroulons le fil de la rumeur

- Le 20 décembre 1996, le Haut de jardin du site François-Mitterrand de la BnF est ouvert pour la première fois au public après de multiples polémiques. Lire le reste de cet article »

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn

Ailleurs

Un lieu fantôme près de la BnF, l’Hôtel des Haricots…

24 juin 2010
Edmond Morin, pl. pour Albert de Lasalle, L Hôtel des haricots, Paris, 5e éd.

Edmond Morin, pl. pour Albert de Lasalle, L Hôtel des haricots, Paris, 5e éd.

La remarquable exposition présentée au Musée Carnavalet, « L’impossible photographie, prisons parisiennes (1851-2010) », nous fait redécouvrir un lieu disparu non loin de la Bibliothèque nationale de France.

L’Hôtel des Haricots, qui se situait au 92 rue de la Gare (actuellement le 55 quai d’Austerlitz), était l’héritier du collège de Montaigu (sur l’emplacement duquel se trouve la Bibliothèque Sainte-Geneviève !). On y logeait alors des étudiants miséreux et, si on en croit son surnom, assez mal nourris. Il servit de prison militaire durant la Révolution.

Transféré en 1800 rue des Fossés-Saint-Bernard, il connut une importante fréquentation littéraire et artistique, avec des hôtes aussi illustres qu’Alfred de Musset, Eugène Sue, Honoré de Balzac… tous en délicatesse avec l’institution militaire et le régime en place car il était devenu la prison de la Garde nationale. Cette académie pour rebelles portait les traces de ses illustres visiteurs qui s’y adonnèrent à la pratique du graffiti. Hélas, ce patrimoine inestimable disparut en 1837 quand l’Hôtel des Haricots fut transféré à proximité ce qui allait devenir le site François-Mitterrand de la BnF…

Caroline Rives (BnF)

  • Pour en savoir plus

Lasalle, Albert de. L’Hôtel des Haricots, maison d’arrêt de la Garde nationale de Paris. 70 dessins par Edmond Morin. Paris : E. Dentu, s. d. (1864). In-8.
Accessible sur Gallica

Exposition Prisons parisiennes au Musée Carnavalet : page et vidéo de présentation
______

Source de l’image : Bibliothèque nationale de France
gallica.bnf.fr images.bnf.fr

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn