Les urnes de l’Opéra

Le feuilleton des urnes de l’Opéra : 4

4 mai 2009

4e épisode : 2008, où l’on recueille l’héritage

© Pascal Lafay / Bnf

© Pascal Lafay / BnF

Après bien des vicissitudes donc, tous les disques sont enfin extraits de leur urne d’acier ou de plomb et commencent à « parler ». Divers procédés de lecture sont appliqués à certains des disques contenus dans les urnes ainsi qu’à des exemplaires « frères » ayant, eux, été normalement utilisés et auxquels moins de contraintes patrimoniales s’appliquent. Ce sont, considérablement améliorés par l’effet de l’électricité, les procédés, connus dès 1907, du contact direct d’une pointe de lecture avec le signal gravé sous forme d’un sillon dans la pâte. Mais ce sont aussi, que n’imaginait pas Alfred Clark, diverses méthodes de conversion numérique directe de ce signal sans nécessité d’écoute préalable ni de contact avec le disque.
On a bien retrouvé les disques dont la liste avait été scrupuleusement dressée en son temps!
Seule une moitié des œuvres, celles de Mozart, Wagner et, très majoritaires, de quatre célèbres compositeurs italiens (Rossini, Donizetti, Verdi et Puccini) sont encore au catalogue des éditeurs phonographiques, à l’affiche des maisons d’opéra et connus de nos contemporains. Quant aux artistes, quelques uns sont demeurés dans les mémoires d’aujourd’hui, à commencer par Enrico Caruso, mais la plupart sont totalement oubliés même si, tels Paul Franz dans le récit de Lohengrin de Wagner ou Berthe Auguez de Montalant dans une page de la Procession de César Franck, ils demeurent un modèle de chant et de style. C’est que la pratique de chanter les pièces vocales dans sa langue nationale et non dans la langue originale du livret (qui s’est maintenue jusqu’au microsillon) est maintenant absolument reniée. Et l’on a bien la surprise de vérifier l’audace, en ce début du XXe siècle, que représentent des œuvres instrumentales et même, certes confié aux seuls instruments de l’harmonie, un mouvement de la Symphonie pastorale de Beethoven.


Photos : Reutlinger - © BnF, Bibliothèque-musée de l’Opéra; Urnes © BnF, département de la Reproductio;
DVD © Enzo Forciniti

Partager :
  • del.icio.us
  • Google
  • Facebook
  • HelloTxt
  • TwitThis
  • Ping.fm
  • Digg
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/voix/index.php/2009/05/04/le-feuilleton-des-urnes-de-lopera-4/trackback/

 

Laissez un commentaire