Bienvenue

 

Les urnes de l’Opéra : le feuilleton continue avec vous.

La Bibliothèque nationale de France reprend sa machine à fixer le temps et vous invite à écrire un nouvel épisode du  feuilleton des Urnes de l’Opéra.  Comme ces 4 urnes de plomb contenant 48 disques du Gramophone qui furent entreposées, en 1907 et 1912, dans les sous-sols du Palais Garnier, nous plaçons ici une urne virtuelle où recueillir votre choix d’enregistrements qui témoigneront, devant les auditeurs de 2109, de nos goûts musicaux et des procédés techniques mis en oeuvre par l’édition phonographique en un siècle.  Les urnes originales de 1907, elles, ont donné bien du mal à plusieurs générations de conservateurs pour arriver intègres et sans danger jusqu’à nous. Pour les accueillir un colloque a été organisé les 8 et 9 décembre 2008 (voir Expo virtuelle)

Ces 48 disques produits par une industrie phonographique naissante ont rejoint, avec les égards particuliers dus à leur aventure extra-temporelle, le million d’enregistrements sonores du département de l’Audiovisuel réunis depuis 1911 qu’ont été fondées les Archives de la parole, 1938 qu’a été mis en œuvre le dépôt légal des disques et 1998 que ses  collections ont emménagé sur le site de Tolbiac où elles sont consultables en salle P. C’est aussi le moment où progressivement certaines de ces « vieilles cires » vont rejoindre la bibliothèque numérique de la BnF (voir Gallica).

Sur les disques des urnes de l’Opéra, mais également sur ceux qui les ont produits et  enregistrés, sur les vicissitudes de leur extraction des urnes hermétiquement scellées qui les contenaient, les conservateurs vous donneront des informations techniques et historiques qui vous raconteront mille anecdotes autour de ces disques qu’ils ont la charge de préserver et aussi de faire vivre.

En outre, comme leurs prédécesseurs, ces conservateurs, veulent à leur tour adresser un message aux générations futures qui peut être auront totalement oublié ce à quoi pouvait ressembler un disque ou tout autre support de sons enregistrés. Ils vous demanderont de les orienter dans le choix de cet échantillon des sons du XXIe siècle à leur transmettre.

En attendant de vous accueillir au milieu de nos (vos) disques si vous habitez dans la région parisienne ou si vous passez par Paris, venez nous rejoindre sur ce blog pour réagir, témoigner, raconter et VOTER…

(1) L’équipe du département de l’Audiovisuel : Elizabeth Giuliani, adjointe de la directrice; Xavier Sené et Dominique Marzet, section de la conservation ; Pascal  Cordereix, Bruno Sébald, service des documents sonores, Luc Verrier, section de la régie et des travaux.

À visiter :
Page d’accueil de la BnF
Présentation de l’expo et informations pratiques
Dossier d’information et de presse

Photo : Microsillon © Rodolfo Clix

Partager :
  • del.icio.us
  • Google
  • Facebook
  • HelloTxt
  • TwitThis
  • Ping.fm
  • Digg
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!

Les commentaires sont clos pour ce billet.